Lire la suite
Isolation toiture

Tout savoir sur l’isolation de toiture

Emplacement stratégique du bâti, le toit doit être considéré dans le cadre de vos travaux de rénovation énergétique. Quels sont les avantages de l’isolation de toiture, quel est le coût des travaux, et quelles aides financières sont disponibles ?

Pourquoi isoler son toit ?

Selon l’Ademe, l’isolation de toiture est la plus rentable. Il s’agit de la première zone de déperdition de chaleur au sein d’un bâtiment, donc l’endroit où le potentiel d’économies d’énergie est le plus important. La raison à cela ? L’air chaud, plus léger que l’air froid, s’élève à l’intérieur de l’habitation. La plus grande partie de la chaleur finit donc par se retrouver au niveau du toit et des combles. Mal isolé, le logement laisse échapper cette chaleur vers l’extérieur.

Isoler sa toiture permet donc de réduire ces déperditions thermiques. L’occupant a donc moins besoin de recourir à son système de chauffage pour chauffer à un niveau égal, et en ressent l’impact sur ses factures énergétiques. Mais ce ne sont pas là les seuls avantages de l’isolation de toiture, puisqu’on peut également lui attribuer :

  • Un meilleur confort thermique
  • La valorisation du bien immobilier
  • Une meilleure résistance du toit aux intempéries et à l’humidité
  • Une éligibilité aux aides à la rénovation énergétique pour aider au financement des travaux

Quels sont les différents types d’isolation de toiture ?

En fonction de la configuration du toit et de sa charpente, plusieurs méthodes peuvent être employées pour réaliser une isolation de toiture. L’espace disponible, l’utilisation qui est faite des combles ou encore l’état de la charpente sont autant d’éléments à prendre en compte pour l’artisan en charge des travaux de rénovation.

Il est possible de réaliser une isolation de toiture par l’intérieur ou par l’extérieur pour procéder à l’isolation des combles du bâtiment.

L’isolation sous rampants de toiture, ou l’isolation sous toiture par l’intérieur

Les rampants d’une toiture sont ses parties les plus inclinées. Ce sont les rampants que l’on isole lorsque l’on choisit d’effectuer une isolation de toiture par l’intérieur, de préférence dans le cas de l’isolation des combles perdus. Avant la réalisation des travaux, l’intégralité du toit et de la charpente doivent être analysés pour détecter l’éventuelle présence d’humidité, de défauts d’étanchéité ou d’insectes à traiter.

Il est possible d’isoler des rampants de toiture en simple couche ou en double couche :

  • Simple couche : le moyen le plus rapide, qui consiste à installer de l’isolant entre les chevrons de la toiture avant de poser un
  • Double couche : offrant une performance thermique supérieure mais plus onéreuse, l’isolation sous rampant en double couche consiste à appliquer comme son nom l’indique une seconde couche d’isolant, à la perpendiculaire de la première.

On peut avoir recours à l’isolation de toiture sous rampant lorsque l’on ne souhaite pas sacrifier l’espace habitable des combles. A la différence d’une isolation par soufflage, il est donc possible de les aménager à l’issue des travaux de rénovation.

L’isolation de toiture par l’extérieur : zoom sur le sarking

L’isolation par sarking, c’est-à-dire l’isolation de toiture par l’extérieur, consiste à ajouter des couches de matériaux isolants sous le toit. Le professionnel n’intervient pas par l’intérieur : de l’isolant rigide est inséré entre la couverture et la charpente, élevant le niveau du toit. Grâce à des contre-chevrons, la charpente vient supporter l’ensemble. Il est recommandé d’opter pour l’isolation par l’extérieur pour l’isolation des combles aménageables.

Le sarking n’est pas la seule solution d’isolation de toiture par l’extérieur, puisqu’il est aussi possible de poser des panneaux de toit porteurs. Il s’agit d’une option délicate à réaliser, mais qui offre l’avantage d’étendre la surface habitable des combles.

L’isolation de toiture terrasse

Le toit terrasse se démocratise au fil des années car il permet d’étendre l’espace habitable d’un logement et offre un véritable potentiel sur le plan esthétique. Mais un toit plat est à l’origine d’autant de déperditions thermiques que les toitures classiques, il est donc important de bien l’isoler.

Il existe plusieurs techniques pour l’isolation d’une toiture terrasse : la méthode « toiture chaude » (par l’extérieur), la « toiture froide » (par l’intérieur), la toiture inversée (l’isolant est posé par l’intérieur, l’étanchéité par l’extérieur) ou encore la toiture combinée (avec deux couches d’isolant thermique).

Quel isolant choisir pour l’isolation de toiture ?

Pour choisir l’isolant thermique à utiliser dans le cadre de vos travaux d’isolation de toiture, l’indice à prendre en compte est la conductivité thermique λ. Plus cette valeur (exprimée en W/m.K) est faible, meilleure est la qualité du matériau isolant choisi.

Il existe différents types de matériaux isolants sur le marché : d’origine animale (laine de mouton, plume de canard), végétale (fibre de bois, laine de chanvre, laine de lin, ouate de cellulose…), minérale (laine de verre, laine de roche…) ou encore synthétique (polystyrène, polyuréthane). Voici des ordres de grandeur pour quelques-uns des plus répandus sur le marché :

Matériaux isolants isolation toiture

Rénovation et isolation de toiture : quelles aides énergétiques ?

L’isolation d’une toiture représente des travaux d’envergure dont le coût peut s’avérer élever pour une grande partie des ménages. C’est pourquoi le gouvernement a mis en place un certain de dispositifs permettant de financer ces projets et d’inciter à réaliser des économies d’énergie :

  • La Prime CEE, ou prime énergie, qui s’inscrit dans le cadre du dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie)
  • MaPrimeRénov, qui remplace le CITE (crédit d’impôt transition énergétique)
  • L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro), dont le montant peut aller jusqu’à 30 000 si vos travaux de rénovation de toiture s’inscrivent dans un objectif minimal de performance énergétique
  • Les aides de l’Anah avec le programme Habiter Mieux Sérénité pour les travaux d’isolation thermique qui permettent de réaliser a minima 25% d’économies d’énergie
  • La TVA à taux réduit 5,5%
  • Les aides locales (communales, départementales, régionales)

Questions fréquentes au sujet de l’isolation de mur par l’extérieur

Quel est le meilleur isolant pour toiture ?

Pour choisir le meilleur matériau isolant à utiliser pour votre isolation de toiture, vous devez considérer son coefficient de conductivité thermique ainsi que sa résistance thermique. Un bon moyen de calculer l’épaisseur dont vous avez besoin par matériau isolant est de multiplier son coefficient de conductivité thermique par son indice de résistance thermique.

Quel coût pour l’isolation d’un toit ?

Il faut compter en moyenne 26 euros par m² pour l’isolant thermique utilisé lors d’une isolation de toiture, ainsi que 16 euros par m² pour la main d’œuvre. Au global, isoler son toit revient donc en moyenne autour de 42 euros par m².

Quelles économies d’énergie avec l’isolation de toit ?

L’isolation de toit permet de limiter jusqu’à 30% des déperditions thermiques d’un bâtiment, donc de diminuer le montant des factures énergétiques de manière proportionnelle.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).