Lire la suite
Isolation mur

Tout savoir sur l’isolation des murs

L’isolation des murs permet de résoudre les déperditions thermiques dont ils sont responsables au sein d’un bâtiment.

Pourquoi faire l’isolation thermique des murs ?

Selon l’Ademe, les parois d’une habitation ou d’un local professionnel sont responsables de jusqu’à un quart de ses déperditions thermiques. Les avantages de l’isolation thermique des murs sont donc nombreux :

  • Isoler un mur, c’est limiter ces pertes de chaleur. On a donc moins recours au système de chauffage, ce qui permet de faire des économies d’énergie et donc de réduire le montant des factures d’énergie.
  • L’isolation thermique des murs, en réduisant la consommation énergétique du bâtiment, diminue aussi son empreinte environnementale.
  • L’isolation des murs améliore considérablement le confort thermique du logement ou du local professionnel concerné en limitant l’effet « paroi froide », ainsi que son isolation phonique.
  • Elle fait partie des travaux de rénovation énergétique qui augmentent la valeur d’un bien immobilier sur le long terme.
  • Grâce à l’isolation des murs, vous pouvez également bénéficier d’un certain nombre d’aides à la rénovation énergétique.

Dans l’ordre des priorités, l’isolation de mur vient après l’isolation du toit ou l’isolation des combles, et avant l’isolation de plancher bas et l’isolation des parois vitrées.

Comment isoler les murs de sa maison ?

Deux techniques possibles pour l’isolation des murs : isoler un mur par l’extérieur ou par l’intérieur. Chacune de ces méthodes présente son lot d’avantages et d’inconvénient, que ce soit en matière de budget ou en matière d’efficacité thermique.

Comment isoler un mur de l’intérieur ?

L’isolation des murs par l’intérieur peut s’effectuer de trois façons différentes :

  • En collant ou en vissant des panneaux isolants sur des lattes métalliques ou des lattes en bois pour créer une lame d’air entre l’isolant et le mur.
  • En soufflant ou en projetant de l’isolant en vrac qui est maintenu à l’aide d’un panneau de parement.
  • En projetant un enduit isolant ou en utilisant un coffrage lorsque son épaisseur le nécessite.

L’isolation de mur par l’intérieur présente l’avantage d’être moins onéreuse que l’isolation de mur par l’extérieur, et n’altère pas l’aspect extérieur du bâtiment. En contrepartie, il faut garder à l’esprit que cette l’isolation intérieure diminue l’espace habitable à l’intérieur, et que les travaux peuvent être contraignants (condamnant par exemple l’accès à certaines pièces pendant toute leur durée).

placeholder image

Comment isoler un mur par l’extérieur ?

Trois méthodes sont envisageables pour l’isolation des murs par l’extérieur :

  • Sous bardage : on fixe d’abord des montants au mur. Entre ces montants, on installe des panneaux isolants et l’on recouvre l’ensemble d’un film pare-pluie protecteur. Il s’agit ensuite de mettre en place un bardage extérieur grâce à des tasseaux horizontaux. Une lame d’air est ainsi créée entre le bardage et le matériau isolant.
  • Par panneaux isolants sous enduits de finition : on colle ou on visse des panneaux isolants recouverts d’un treillis collé et d’un enduit de finition.
  • Par enduit isolant : on coffre ou on projette un enduit isolant sur la paroi extérieure du logement ou du local professionnel. L’hygrométrie, c’est-à-dire le taux d’humidité, se régule naturellement, permettant l’évacuation de l’humidité. Attention, cette méthode n’offre pas toujours la possibilité de bénéficier d’aides pour les travaux de votre maison ou de votre local professionnel.

Si le bâtiment est doté d’un balcon, alors la liaison entre le mur et la dalle bétonnée du balcon peut être source de déperdition de chaleur. La désolidarisation du balcon peut être un moyen de résoudre ce problème. Pour ce faire, on peut couper cette dalle totalement ou de manière partielle.

Les avantages de l’isolation des murs par l’extérieur sont nombreux puisqu’elle permet de résoudre un plus grand nombre de ponts thermiques, sans altérer l’inertie des murs. Elément très important pour les occupants des lieux, l’isolation par l’extérieur préserve par ailleurs la surface habitable. Vous pouvez bien sûr bénéficier d’aides pour l’isolation par l’extérieur de vos murs.

Quelques limites toutefois : il s’agit d’une solution plus onéreuse que l’isolation des murs par l’intérieur, qui implique des travaux additionnels (menuiseries des fenêtres, descentes de gouttières) et qui modifie l’aspect esthétique de la façade extérieure. Ce dernier point peut impliquer d’effectuer une déclaration de travaux en amont ou de demander un permis de construire, d’autant plus dans certaines régions aux spécificités architecturales précises.

placeholder image

placeholder image

Quel isolant mettre au mur ?

Le matériau isolant à mettre au mur peut prendre la forme de matériaux naturels, minéraux ou synthétiques (issus de l’industrie pétrochimique) :

  • Isolant animal : laine de mouton, plume de canard
  • Isolant végétal : fibre de bois, laine de bois, ouate de cellulose, chanvre, textile recyclé, liège
  • Isolant minéral : perlite expansée, verre cellulaire, laine de roche, laine de verre
  • Isolant synthétique : polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane

Chacun de ces matériaux isolants présente une conductivité et une résistance thermique différente, et certains sont plus écologiques que d’autres. Faire le bon choix dépend de plusieurs facteurs précis, n’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de votre professionnel pour en savoir plus.

Quel est le prix de l’isolation des murs ?

Le prix de l’isolation des murs est en moyenne de 108 euros par m², car il faut compter environ 58 euros par m² pour les matériaux et 50 euros en moyenne pour la main d’œuvre. Pour vous aider à comparer le coût des différentes techniques :

  • L’isolation des murs intérieurs coûte en moyenne 58 euros par m²
  • L’isolation des murs extérieurs coûte en moyenne 157 euros par m²

Quelles sont les aides financières pour l’isolation thermique des murs ?

En recourant à un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement), vous avez la possibilité de recevoir des aides pour l’isolation thermique de vos murs :

  • Le dispositif MaPrimeRénov’, qui vient remplacer le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) en 2021 ainsi que le programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah (agence nationale de l’habitat). Par ailleurs, MaPrimeRénov’ Sérénité vient remplacer les aides financières du programme Habiter Mieux Sérénité à compter du 1er janvier 2022.
  • Le dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie) fixe aux « obligés » de l’Etat des objectifs en matière de réduction de la consommation d’énergie sur le territoire. Ces obligés sont les grands distributeurs et fournisseurs d’énergie, qui doivent jouer un rôle actif et incitatif à l’intention des consommateurs finaux. En ce sens, ils vous versent une prime CEE, aussi appelée prime énergie.
  • La TVA 5,5%, qui concerne vos travaux de rénovation énergétique.
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), qui vous permet d’emprunter jusqu’à 50 000 euros pour vos travaux de rénovation globale. Vous ne remboursez pas les intérêts de cet emprunt, car ils sont pris en charge par l’Etat. Par ailleurs, vous étalez votre remboursement sur une période pouvant aller jusqu’à 20 ans.
  • Les aides communales, départementales ou régionales auxquelles vous avez peut-être droit près de chez vous. Renseignez-vous en mairie ou en préfecture pour en savoir plus.

Il n’est plus possible de bénéficier de l’isolation à 1 euro pour vos travaux.

Questions fréquentes au sujet de l’isolation de mur

Comment bien isoler un mur de l’intérieur sans perdre trop de place ?

Pour isoler un mur de l’intérieur sans perdre trop de place, une grande partie de la solution réside dans le choix de l’isolant. La résistance thermique du polyuréthane, par exemple, permet de mettre en place une épaisseur d’isolant inférieure à ce qui serait nécessaire pour d’autres matériaux isolants.

Quel mur doit-on isoler ?

On doit isoler les murs prioritaires que sont les murs de façade pour les pièces à vivre qui sont chauffées, avant de se concentrer sur les locaux non chauffés dont l’isolation est plus secondaire.

Quelle épaisseur pour l’isolation des murs ?

La bonne épaisseur pour l’isolation des murs de votre logement ou de votre local professionnel dépend en grande partie du matériau isolant choisi. Comptez entre une dizaine et une trentaine de centimètres selon les variétés et leurs résistances thermiques respectives.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).