Lire la suite
chaudière à combustion inversée

Tout savoir sur la chaudière à combustion inversée

La chaudière à combustion inversée : fonctionnement, installation, prix, aides financières… Economie d'Energie vous en dit plus

Qu’est-ce qu’une chaudière à combustion inversée ?

Cette chaudière bois, comme toute installation au bois utilise des bûches de bois comme combustible. La différence réside dans le type de combustion : combustion verticale, combustion horizontale ou encore combustion inversée.

A la différence des autres chaudières à combustion, la technologie utilisée pour les chaudières à combustion inversée permet d’introduire de l’air dans le foyer pour ensuite ré-enflammer le gaz imbrulé.

La méthode de combustion inversée est la méthode la plus performante, étant donné que la combustion des bûches est lente. Ainsi, le rendement de cette chaudière biomasse, c’est-à-dire, l’efficacité énergétique, est estimé entre 65 et 90%.

La chaudière peut aussi bien être utilisée comme système de chauffage, via un circuit relié à des radiateurs mais aussi en tant qu’eau chaude sanitaire (ECS) à condition de relier l’appareil à un ballon d’eau chaude.

Comment installer une chaudière à combustion inversée ?

L’installation est simple et rapide et ne nécessite pas plus d’une journée, dans le cas où il s’agit du remplacement d’une ancienne chaudière. En effet, si un circuit de chauffage est déjà existant alors le l’appareil pourra facilement être relié aux radiateurs du logement.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une chaudière à combustion inversée ?

Plusieurs avantages existent à l’installation d’une chaudière à combustion inversée :

  • Il s’agit tout d’abord d’un appareil de chauffage écologique, grâce à son utilisation d’énergies renouvelables comme source de combustible. Par ailleurs, vous pourrez bénéficier d’un soutien financier car ce type d’installation rentre dans le cadre des travaux de rénovation énergétique.
  • Cette appareil possède une double fonction, il peut à la fois être utilisé comme appareil de chauffage pour les différentes pièces de votre logement mais également servir pour l’eau chaude sanitaire.
  • Enfin, son installation est rapide et simple.

D’autres éléments non négligeables sont également à prendre en compte, si vous souhaitez faire l’acquisition d’une chaudière à combustion inversée :

  • Vous aurez besoin d’un espace de stockage suffisant grand pour accueillir votre stock de buches.
  • Un entretien régulier de l’appareil est aussi nécessaire, en effet, tous les deux ans, vous devrez faire appel à un professionnel qui effectuera un état des lieux de l’appareil et du circuit de chauffage. De plus, il faudra aussi veiller à nettoyer les cendres de manière régulière.

Bon à savoir : un entretien efficace et régulier de votre appareil vous assure aussi un bon rendement.

  • Enfin, le prix de l’appareil est relativement élevé, bien qu’il peut être réduit par l’utilisation d’aides financières.

Questions fréquentes au sujet de la chaudière à combustion inversée :

Quel est le prix d’une chaudière à combustion inversée ?

Il faut compter au minimum entre 3000 et 8000 euros, mais le prix peut également monter jusqu’à 10 000 euros, pour les modèles les plus performants. Cependant, de nombreuses aides financières existent et permettent dans certains cas de couvrir jusqu’à 70% du prix.

Quelles sont les aides financières pour une chaudière à combustion inversée ?

L’installation d’un système de chauffage utilisant des énergies renouvelables est inclut dans les travaux de rénovation énergétique soutenus par le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie (CEE). Vous pouvez ainsi bénéficier de la prime énergie pour financer l’achat de votre appareil. Vous pouvez également profiter des aides suivantes :

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).