Lire la suite
Accueil > Actualités > Quel est l'avenir de l'éolien en France ?

Quel est l’avenir de l’éolien en France ?

20 Mai 22 Comparer les énergies

L’éolien, comment ça fonctionne ?

Pour rappel, il existe deux types d’éoliennes, les éoliennes terrestres aussi appelés éoliennes onshore et les éoliennes en mer ou offshore. Ces installations permettent la production d’électricité grâce au mouvement de rotation effectué par les pales des éoliennes, lors de la présence de vent. L’énergie éolienne s’inscrit ainsi dans la liste des énergies renouvelables, en utilisant une ressource naturelle et inépuisable.

En 2018, la production éolienne de la France s’élevait à 28,1 TWh soit 4,9% de la production d’électricité.  La France se positionnait ainsi au 4ème rang en Europe, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Quels sont les objectifs ?

La France souhaite développer l’éolien pour atteindre un objectif de 37 GW d’ici 2050. Alors que les éoliennes se concentrent principalement dans 3 régions : les Hauts-de-France, l’Occitanie et le Grand-Est, d’autres régions telles que la Bretagne et la Provence représentent des zones intéressantes pour développer l’éolien, en raison de leur climat.

Les éoliennes terrestres ont cependant du mal à se faire accepter par les habitants à cause de leurs aspect visuel ou du bruit qu’elles génèrent. Ainsi, de nombreux projets de parc éolien sont contestés par les habitants et les collectivités auprès de la justice administrative. D’autres contraintes freinent le développement des éoliennes terrestres : respect des normes, protection de sites historiques et des zones protégés.

L’éolien offshore, semble donc se présenter comme une solution complémentaire pour accélérer le nombre d’éoliennes, en France. Les éoliennes en mers sont plus coûteuses et plus techniques à installer que les éoliennes terrestres mais offrent davantage de puissance et n’occupent aucune zone terrestre.

On distingue les éoliennes amarrées sur le fond marin, à l’aide d’un pieu ou d’un bloc de béton et les éoliennes flottantes, situées sur des plateformes flottantes. L’Europe souhaite ainsi atteindre 25% de production d’électricité éolienne offshore à l’horizon 2050. Pour respecter les objectifs fixés par l’Europe, la France a annoncé la création de 17 parcs éoliens offshore d’ici l’année 2030, répartie dans la mer Méditerranée, la Manche et l’Atlantique. A ce jour, on compte le développement de 7 parcs éoliens répartis sur l’ensemble des côtes maritimes françaises. La fin de ces projets est prévue entre 2022 et 2027. Le parc éolien de Saint-Nazaire est pour l’heure le projet le plus abouti, il prévoit l’installation de 80 éoliennes, d’ici la fin de l’année 2022, dont la production en électricité permettrait de couvrir 20% de la consommation annuelle de la région Loire-Atlantique.

La progression des éoliennes offshore est cependant elle aussi ralentie à cause de la réticence des habitants du littoral et des marins pêcheurs. En effet, la présence d’éoliennes en mer inquiète certains pêcheurs qui y voit une menace directe sur leurs zones de pêche et donc sur leur rendement.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).