Lire la suite
Accueil > Actualités > Noël écologique : quels sont les conseils de l’Ademe ?

Noël écologique : quels sont les conseils de l’Ademe ?

24 Déc 21 Environnement

Les fêtes de fin d’année, et tout particulièrement le 25 décembre, demeurent une période à part dans l’année, à l’origine de beaux souvenirs en famille. Mais leur impact environnemental est réel : alors, comment rendre Noël écologique ?

Quel est l’impact environnemental des fêtes de fin d’année ?

Aboutir à un Noël écologique se heurte à un certain nombre de problèmes inhérents aux fêtes de fin d’année : augmentation du volume de déchets, surconsommation traditionnelle, gaspillage de nourriture, consommation énergétique liée aux illuminations de Noël…

Par ailleurs, selon une étude publié en novembre 2020 par l’Ademe (agence de la transition écologique), près de 20 000 tonnes de papier cadeau sont consommées à cette période de l’année et plus de 6 millions de sapins sont vendus tous les ans.

Difficile également de ne pas mentionner le passage de la crise sanitaire, qui dynamisé l’e-commerce. Ont augmenté avec lui le nombre d’erreurs et de retours de commandes en transport routier (source d’émissions de gaz à effet de serre), ainsi que le nombre d’emballages (s’ajoutant aux déchets). Les plateformes de vente en ligne reposent par ailleurs sur des data centers énergivores qui sont particulièrement sollicités entre le Black Friday et les fêtes de fin d’année.

En parallèle de ce bilan, certaines tendances pointent déjà vers une amélioration des comportements. Ainsi :

  • En 2019, la moitié des Français se disait prête à se tourner vers le marché de l’occasion pour offrir des cadeaux. L’idée derrière ce choix consiste à limiter l’achat de produits neufs impliquant de longs trajets d’acheminement et dont la fabrication a recouru à un certain volume de matières premières.
  • 67% des acheteurs en e-commerce envisagent d’offrir des cadeaux en provenance de l’économie circulaire. Parmi ces acheteurs, diverses alternatives sont envisagées : produits reconditionnés, issus du recyclage ou d’occasion.

Comment rendre Noël écologique selon l’Ademe ?

Pour l’Ademe, trois « règles d’or » peuvent être observées pour un Noël écologique « juste parfait » :

  1. Ne pas acheter trop, acheter mieux et à l’avance pour éviter le superflu.
  2. Recourir à la liste de cadeaux pour savoir quoi acheter et à qui l’offrir, évitant ainsi les retours en magasin.
  3. Privilégier l’occasion au neuf : cela vaut pour les jouets des enfants, mais également pour les mobiles avec les appareils reconditionnés, les bijoux de seconde main ou encore les livres.

Des cadeaux écoresponsables

L’Ademe recommande d’opter pour les produits de fabrication française et dotés de labels environnementaux. Les objets utiles au quotidien, faits main, utilisant le moins de plastique possible et biologiques doivent également être privilégiés. On peut également se tourner vers les cadeaux digitaux, tels que des abonnements, des tickets pour un événement, ou encore offrir un cours d’apprentissage. Ce sont autant d’idées intéressantes et écoresponsables.

Un repas copieux et respectueux de l’environnement

Là aussi, l’Ademe recommande de viser la qualité avant la quantité. On choisira ainsi de mettre autour de la table des produits en provenance de filières locales et durables, des fruits et légumes de saison, ainsi que des produits de la mer issus de la pêche durable.

Limiter ses déchets au maximum

Pour un vrai Noël écologique, il est conseillé d’adopter les bons éco-gestes afin de limiter au maximum le gaspillage et la prolifération des déchets ! Pour ce faire, mieux vaut :

  • Eviter les produits jetables
  • Réutiliser des papiers cadeau de l’année passée
  • Conserver les restes du repas ou en donner à emporter aux invités
  • Recycler tout ce que l’on peut

Quelle alternative au sapin de Noël ?

Enfin, plusieurs options pour un sapin de Noël écologique :

  • Un sapin en pot : il faut alors prendre la résolution de ne pas le garder trop longtemps et de le replanter sitôt les fêtes passées.
  • Un sapin naturel : issu d’une pépinière française, labellisé par une étiquette MPS (milieu programma sierteelt), PEFC (programme de reconnaissance des certifications forestières), AB (agriculture biologique) ou encore Plante bleue.
  • Un sapin artificiel en plastique: si et uniquement si sa longévité est d’au moins une vingtaine d’années. Cette durabilité vise à compenser les gaz à effet de serre émis dans le cadre de sa fabrication et de son acheminement.
  • Un sapin artificiel en bois : phénomène plus récent, mais aussi plus respectueux de l’environnement que les modèles en plastique, ils se conservent plus longtemps que les sapins naturels coupés.

D’autres solutions existent, puisque vous pouvez par exemple confectionner votre propre sapin de Noël écologique à l’aide de matériaux divers et variés. Les tutoriels en ligne ne manquent pas !

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).