Lire la suite
Accueil > Actualités > G7 : Vers de nouvelles obligations climatiques ?

G7 : Vers de nouvelles obligations climatiques ?

15 Juin 21 Environnement

Le 5 juin dernier, les ministres des Finances des pays membres du G7 (G7 Finance) ont publié un rapport résumant à travers 20 paragraphes, les sujets évoqués lors de leur rencontre. C’est au cours de cet échange, qu’ils ont évoqué plusieurs sujets dont la relance de l’économie, le soutien aux pays à faibles revenus mais aussi des questions d’ordre climatique qui devraient impacter les entreprises et leur marché.

Qui sont les membres du G7 ?

Le G7, aussi appelé « le groupe des sept », a été créé en 1975. Il est comme son nom l’indique l’association de sept pays aux puissances économiques, politiques et militaires conséquentes. Parmi ces puissances, on compte : la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, le Japon, les Etats-Unis et enfin le Canada. À eux 7, ces pays représentent 45% du PIB mondial mais seulement 10% de la population mondiale.

Chaque année, les chefs d’Etats membres du G7 et les conseillers européens se réunissent, avant tout pour discuter sur des domaines tels que l’économie, la sécurité internationale ou l’environnement. Plus que des prises de décisions, le but principal de ces rencontres est de s’assurer que les pays membre s’orientent vers des objectifs communs.

Du changement pour le climat ?

Le rapport du G7 Finance commence par rappeler la nécessité d’inclure les changements climatiques et les impacts sur la biodiversité, au sein des décisions financières et politiques.

En effet, les membres du G7 se sont tous engagés à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Ainsi, l’une des idées évoquées pour y parvenir serait d’obliger les entreprises à publier leurs données financières dès lors qu’elles concernent le climat.

Plus concrètement, dans le cadre de la transition énergétique, il s’agirait pour les grandes entreprises, de communiquer les émissions de CO2 produites au cours de leurs activités ou lors de projets d’investissements. La communication de ces informations permettrait ainsi d’éveiller les consciences mais surtout de responsabiliser les entreprises face à leurs activités trop polluantes.

Cette nouvelle mesure serait également un moyen pour les parties prenantes et notamment pour les investisseurs de se diriger vers des entreprises partageant elles aussi la volonté de réduire leur empreinte carbone. C’est en effet l’un des enjeux importants de cette mesure : réduire les investissements des énergies fossiles. Ainsi, la publication de ces données permettrait aux investisseurs d’avoir une vision plus claire ; en ayant accès à des informations précises sur les risques climatiques des entreprises. En clair, l’idée est d’encourager à la transparence des entreprises par rapport à leurs impacts sur le climat.

Le G7 Finance appelle ainsi à trouver une proposition finale avant la COP26 de Glasgow qui aura lieu au mois de novembre prochain.

Cependant, selon certaines ONG, cette annonce est jugée tardive, voire même insuffisante pour permettre aux entreprises de s’engager pleinement dans la transition énergétique.

Le Royaume-Uni, lui, tire déjà son épingle du jeu, en mettant en place cette obligation dès l’année 2025; bien qu’à ce jour, aucun accord n’a encore été signé.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).