Lire la suite
Accueil > Vos travaux de rénovation énergétique > Le prix de vos travaux de rénovation > Quel est le prix d’une pompe à chaleur eau-eau ?
Prix pompe à chaleur eau eau

Quel est le prix d’une pompe à chaleur eau-eau ?

Le prix d’une pompe à chaleur eau-eau (PAC) peut être compensé par l’existence d’un grand nombre d’aides à la rénovation énergétique. Economie d’Energie fait le tour de la question !

C’est quoi une pompe à chaleur eau-eau ?

Le prix d’une pompe à chaleur eau-eau à géothermie dépend directement de ce mode de fonctionnement géothermique. Les PAC hydrothermiques sont en effet des déclinaisons d’une plus grande famille que sont les pompes à chaleur géothermiques.

Les modèles géothermiques utilisent des capteurs verticaux ou des capteurs horizontaux pour prélever la chaleur du sous-sol, on parle alors de pompes à chaleur sol-eau ou de pompes à chaleur sol-sol. Il ne faut pas confondre non plus la PAC eau-eau avec la pompe à chaleur à mélange d’eau glycolée qui récupère la chaleur du sol. Il s’agit de modes de chauffage différents.

Les modèles hydrothermiques récupèrent les calories présentes dans les nappes phréatiques à l’aide d’une pompe de relevage. Ces calories sont transmises à un fluide frigorigène qui les fait circuler jusqu’aux diffuseurs de chaleur. La PAC eau-eau peut ne disposer que d’un seul forage (évacuant l’eau de la nappe phréatique en point d’eau externe) ou bien de deux forages (pour que l’eau prélevée soit réintroduite dans sa nappe phréatique.

Pourquoi la géothermie est-elle de plus en plus utilisée ?

Les avantages de la géothermie sont nombreux :

  • Etant moins soumis aux variations des températures extérieures que les modèles aérothermiques, les PAC hydrothermiques et géothermiques offrent un confort thermique égal tout au long de l’année.
  • Avec un coefficient de performance énergétique (COP) d’au moins 4, l’appareil consomme 1 kWh d’électricité pour restituer l’équivalent de 4 kWh sous forme de chaleur. Cette performance permet de réaliser des économies d’énergie et donc de réduire le montant des factures énergétiques.
  • La géothermie a recours à une énergie renouvelable et en libre accès, limitant les rejets de gaz à effet de serre. Votre bâtiment réduit donc son empreinte environnementale.
  • Il est possible de raccorder votre PAC hydrothermique à votre circuit de chauffage existant, donc d’y relier vos radiateurs basse température, par exemple.
  • En raison de son caractère écologique et de ses performances, ce type d’appareil est éligible aux aides à la rénovation énergétique.

Quel débit d’eau pour une pompe à chaleur eau-eau ?

Le débit d’eau d’une pompe à chaleur eau-eau, donc sa puissance, se calcule en multipliant les trois éléments suivants à prendre en compte :

  • Le volume du bâtiment
  • Le coefficient de construction fourni avec le diagnostic de performance énergétique
  • L’écart entre la température souhaitée à l’intérieur et la température minimum à l’extérieur

Ce débit peut donc être différent d’une situation à une autre, d’un bâtiment à un autre et selon l’usage que l’on souhaite faire de l’appareil. Du débit d’eau dépend en partie le prix de la pompe à chaleur eau-eau.

Combien coûte une pompe à chaleur eau-eau ?

Le prix d’une pompe à chaleur eau-eau est en moyenne de 6 750 euros, tandis que celui de la main d’œuvre nécessaire à son installation est en moyenne de 1 300 euros. Installer cet équipement au sein d’un logement ou d’un local professionnel revient donc à en moyenne 7 950 euros. Certains appareils peuvent s’avérer encore plus onéreux et coûter plusieurs dizaines de milliers d’euros, notamment selon la complexité des travaux.

En fonction du modèle choisi, de sa puissance et du professionnel effectuant les travaux d’installation, le prix d’une pompe à chaleur eau-eau peut bien sûr varier. D’autres éléments sont également pris en compte, tel que le nombre et la profondeur des forages, le régime d’eau (haute ou basse température), ou encore les contraintes liées au terrain lors des travaux.

Il existe toutefois des aides financières permettant de compenser cette dépense. Par ailleurs, les performances offertes par ce type de PAC permettent de réduire la consommation énergétique et de diminuer les factures d’électricité sur le long terme. Une bonne manière d’amortir au fil du temps le prix d’une pompe à chaleur eau-eau.

Quel est le coût annuel d’une pompe à chaleur ?

Prenons l’exemple d’une PAC eau-eau dont le coefficient de performance est de 5. Selon l’Ademe (agence de la transition écologique), au sein d’un bâtiment de 220 m², l’appareil consomme environ 7 700 kWh à l’année. Cela correspond à une facture énergétique de l’ordre de 1 230 euros.

Au-delà du prix d’une pompe à chaleur eau-eau à l’achat et lors de son installation, le coût d’usage de l’appareil doit être pris en compte : en raison de l’énergie utilisée et des gains énergétiques à la clé, ce coût est inférieur à celui qui concerne l’utilisation d’autres systèmes tels qu’une chaudière à gaz classique, par exemple. Avec une isolation thermique de qualité, l’amortissement du prix de la pompe à chaleur eau-eau est encore plus rapide car on limite les déperditions thermiques.

Quelles sont les aides pour une PAC eau-eau ?

Le prix d’une pompe à chaleur eau-eau peut être amorti par les dispositifs suivants :

  • Prime CEE : c’est la prime énergie, dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie dont les grands distributeurs et fournisseurs d’énergie sont les « obligés ». Ces derniers vous versent une subvention au regard des gains énergétiques réalisés à l’issue des travaux.
  • Eco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) : un emprunt dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat. L’éco-PTZ peut être souscrit entre 10 000 et 50 000 euros, remboursables sur une période pouvant s’étirer jusqu’à 20 ans.
  • MaPrimeRénov’ : un dispositif ayant pris la suite des subventions du programme Habiter Mieux Agilité proposé par l’Anah (agence nationale de l’habitat) et de l’ancien CITE (crédit d’impôt transition énergétique). Tout le monde peut y accéder, il suffit pour cela se rendre sur la plateforme officielle du dispositif.
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : une aide en plus à destination des ménages modestes et très modestes. Ce dispositif remplace à son tour le programme Habiter Mieux Sérénité de l’Anah.
  • Aides locales : certaines villes, départements et régions proposent des dispositifs spécifiques pour leurs administrés qui prennent la décision de rénover leur bâtiment. N’hésitez pas à vous renseigner sur place afin d’en apprendre davantage.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).