Lire la suite
rénovation énergétique maison-

Travaux d’isolation des combles perdus

L'isolation des combles perdus : en quoi ça consiste, quels sont les prix, et quelles aides êtes-vous susceptibles de recevoir ?

Les combles perdus, qu’est-ce que c’est ?

L’isolation des combles perdus concerne la zone qui se situe entre le plafond supérieur d’une habitation et l’intérieur de la toiture. Ces combles sont qualifiés de « perdus » lorsqu’ils ne sont pas occupés. A l’inverse, on parle de combles aménagés lorsqu’ils sont récupérés et habitables. Il ne faut donc pas confondre l’isolation des combles perdus et l’isolation des combles aménagés, qui ne répondent pas aux mêmes impératifs !

Pourquoi réaliser l’isolation des combles perdus ?

L’isolation des combles perdus, sous les toits, est l’opération d’isolation thermique plus rentable pour conserver la chaleur de son logement et maîtriser sa consommation énergétique. En effet, puisque la chaleur monte, elle a tendance à filer par le haut, via des combles mal isolées.

Jusqu’à 30% de la chaleur de votre logement peut s’échapper par la toiture, comme nous le montre l’infographie de l’Ademe (l’Agence de la Transition Ecologique) ci-dessous. Cela signifie donc que ces travaux de rénovation ciblés peuvent faire baisser de 30% la facture énergétique d’un foyer. C’est notamment le cas pour les bâtiments datant d’avant 1974, où une réglementation thermique a été mise en place pour éviter la construction de passoires énergétiques.

placeholder image

Comment isoler les combles perdus ?

La toiture représente l’un des points de déperdition de chaleur les plus importants d’une maison individuelle. Et bien souvent, très peu de combles sont habitables ! Dans tous les cas, l’isolation des combles perdus demeure essentielle pour améliorer la performance énergétique du bâtiment.

Pour isoler des combles perdus, le travail s’effectue au niveau du plancher. C’est la raison pour laquelle l’isolation des combles perdus est généralement moins chère et plus facilement mise en œuvre.

Notez que la directive CPT 3560-v2 impose la mise en place d’une membrane d’étanchéité à l’air lorsque le plancher n’est pas étanche.

Isoler des combles perdus par soufflage, ou « en vrac »

L’isolation des combles perdus par soufflage est recommandée si l’espace à isoler est difficilement accessible. C’est la solution la moins coûteuse et la plus rapide à mettre en œuvre, donc la plus souvent employée pour ce type de travaux de rénovation énergétique.

Concrètement, le matériau isolant est soufflé en vrac sur le plancher. Le professionnel utilise généralement pour cela une souffleuse. Cette machine vient broyer l’isolant et le répartit en flocons, soufflés dans les combles. Ouate de cellulose et laine de verre sont les matériaux isolants les plus communs dans ce contexte.

Isolation par épandage

Une alternative efficace à la méthode par soufflage lorsque l’espace à isoler est plus facilement accessible. Cette méthode consiste à poser manuellement le matériau isolant, que vous ou le professionnel devez alors vous procurer directement sous la forme de flocons. Aucune machine n’est donc nécessaire pour ces travaux d’isolation thermique.

Isolation des combles perdus sous toiture par déroulage

Toujours dans le cas où il est facile d’accéder aux combles, il existe des isolants souples à dérouler. La plupart du temps, ces matériaux isolants sont composés de laines minérales. Il peut donc s’agit de laine de roche ou de laine de verre, par exemple, pour les moins coûteux d’entre eux. On peut aussi choisir des matériaux isolants semi-rigides utilisant de la laine végétale.

Concrètement, cette méthode consiste à dérouler le matelas isolant au sol : cela peut se faire en une couche ou en deux couches. En zone de montagne ou lorsqu’un comble est insuffisamment ventilé, il est nécessaire de poser un pare-vapeur sous la première couche, et ce même si celle-ci est déjà équipée d’un pare-vapeur.

Le rôle du pare-vapeur est d’assurer une étanchéité à l’air parfaite et de limiter les risques de condensation provoqués par le système de chauffage de l’habitation. Essentiel pour éviter le tassement d’une laine minérale humide et ainsi précipiter la dégradation de son pouvoir isolant.

Poser des panneaux rigides

L’isolation des combles perdus peut également se faire en posant des panneaux rigides en :

  • Polystyrène expansé ou polystyrène extrudé
  • Fibre de bois
  • Polyuréthane

La pose de ces panneaux rigides s’effectue sur le plancher et les plafonds des combles, ou bien sur les rampants de toiture. Cette méthode présente quelques avantages, notamment en raison de sa densité importante qui offre un bon confort thermique en période estivale, mais également en raison de sa facilité de déploiement.

Quels sont les avantages d’isoler les combles perdus ?

Selon l’Anah (agence nationale de l’habitat), une bonne isolation des combles perdus permet de bénéficier de trois avantages : une meilleure isolation thermique, des économies d’énergie et un amortissement rapide.

L’amélioration thermique (consommation en kWhEP/m².an*)

  • Gaz : 331 kWhEP/m².an contre 452 avant travaux
  • Fioul : 334 kWhEP/m².an contre 469 avant travaux
  • Électricité : 491 kWhEP/m².an contre 670 avant travaux

*L’unité kWhEP/m².an mesure la consommation d’énergie primaire par unité de surface, et par an.

L’énergie primaire est l’énergie directement disponible dans la nature avant toute transformation (bois, charbon, gaz naturel, pétrole, vent, rayonnement solaire, etc.). Cette unité permet de mettre sur un pied d’égalité les différentes sources d’énergie (électricité, gaz, fioul) et de pouvoir ainsi les comparer. En tenant compte de toutes les transformations nécessaires avant la livraison de l’énergie, vous utilisez en réalité beaucoup plus d’énergie en consommant 1 kWh d’électricité plutôt qu’1 kWh de gaz :

  • 1 kWh de gaz naturel équivaut à 1 kWh d’énergie primaire (kWhEP)
  • 1 kWh d’électricité équivaut à 2,5 kWh d’énergie primaire (kWhEP)

Un gain sur la facture énergétique

  • Gaz : 474 € d’économies annuelles
  • Fioul : 720 € d’économies annuelles
  • Électricité : 636 € d’économies annuelles

Un retour sur investissement rapide

  • Gaz : entre 4 et 8 ans
  • Fioul : entre 3 et 5 ans
  • Électricité : entre 3 et 6 ans

Quel isolant thermique utiliser pour l’isolation des combles perdus ?

Quel est le meilleur isolant soufflé ?

Pour isoler par insufflation, on considère généralement que la ouate de cellulose est l’un des meilleurs isolants à utiliser. Il dispose en effet d’un très bon pouvoir d’isolation thermique et phonique, offre une longévité exceptionnelle, et offre un très bon rapport qualité-prix.

Quel isolant à dérouler pour combles perdus ?

C’est la laine de verre qui est l’isolant le plus répandu pour l’isolation des combles : les trois quarts des combles en France utilisent cet isolant qui se trouve aussi sous forme de rouleau. Sa composition minérale lui offre une résistance absolue au feu et limite les risques de combustion.

Quel prix pour isoler des combles perdus ?

Si l’on additionne les coûts de l’isolant et de la main d’œuvre, le prix moyen d’une isolation des combles perdus s’élève à environ 40 € par m². En considérant l’exemple d’une maison de plain-pied d’une surface de 100m², en région parisienne, l’Anah estime le prix des travaux d’isolation des combles perdus entre 2 500 et 5 000 €.

Découvrez notre plateforme Rénover en France pour vous conseiller et vous accompagner dans vos travaux d’isolation des combles. Pour tous les travaux engagés avant le 1er juillet 2021, vous pouvez profiter de la prime Coup de pouce Isolation qui peut réduire le montant de vos travaux.

A savoir : Pour déterminer si vous pouvez bénéficier de ces offres, nous évaluons 3 critères qui sont :

  • Le département de résidence de votre logement
  • Le nombre de personnes composant votre ménage
  • Votre revenu fiscal de référence

Quelles sont les aides financières pour l’isolation des combles perdus ?

Les travaux d’isolation des combles perdus ne sont pas éligibles à MaPrimeRénov’. Néanmoins, il speuvent bénéficier des aides à la rénovation énergétique suivantes :

Questions fréquentes au sujet de l’isolation des combles perdus

Quelle épaisseur pour l’isolation des combles perdus ?

Il faut viser une épaisseur d’environ 30 cm pour l’isolation des combles perdus, correspondant à une résistance thermique R d’au moins 7 m².K/W (kelvin par watt).

Qu’est-ce que l’étanchéité à l’air ?

L’étanchéité à l’air est la capacité d’un matériau à faire barrage à l’air. On parle de perméabilité à l’air lorsque ce matériau laisse passer l’air, qu’il y’a donc des fuites d’air. C’est l’une des principales sources de déperdition thermique.

Quand faire ou refaire l’isolation des combles perdus ?

Plusieurs signes peuvent vous indiquer qu’il est temps de faire ou refaire l’isolation de vos combles perdus :

  • Lorsqu’un phénomène de « vagues » apparaît sur votre isolant, source de perméabilité à l’air
  • Lorsque votre isolant subit un tassement, limitant son pouvoir d’isolation thermique
  • Lorsque votre isolant est mouillé, ce qui dégrade là aussi ses performances d’isolation

Trouvez votre artisan de confiance

Décrivez votre projet, un expert vous rappelle et nous sélectionnons 3 artisans expérimentés de votre région pour réaliser vos projets.

Nos artisans sont tous vérifiés.

En savoir plus
Travaux et rénovation

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).