Lire la suite
Changer fenêtre

Tout savoir sur le remplacement de fenêtre

Quand changer de fenêtre, et quel modèle choisir pour faire ce remplacement ? Découvrez les aides à la rénovation dont vous pouvez faire la demande !

Quand changer les fenêtres d’un bâtiment ?

Savoir quand changer les fenêtres d’un bâtiment dépend entre autres du niveau d’isolation de ces fenêtres. La performance thermique d’une paroi vitrée dépend de son dormant et de son encadrement, donc de ses menuiseries. Elle dépend aussi de la qualité de son vitrage, ainsi que du soin ayant été apporté à la conception et à la fabrication de la fenêtre elle-même.

Par ailleurs, outre la question de l’isolation thermique, savoir à quel âge changer de fenêtre dépend aussi de leur état global. Et il s’agit là d’une question plus complexe qu’il n’y paraît ! En effet, la durée de vie des parois vitrées varie selon le modèle, ses menuiseries et la qualité du vitrage utilisé dans sa fabrication. Certaines parois vitrées demeurent en très bon état au-delà de 20 ans, quand d’autres sont très dégradées après seulement une dizaine d’années.

Au-delà de la conception de la fenêtre, les éléments qui influent sur ce degré de dégradations sont par ailleurs nombreux : intempéries, climat, localisation géographique, type de bâtiment, terrain de construction… On peut toutefois estimer une longévité moyenne par type de menuiserie :

  • Entre 15 et 25 ans pour les fenêtres en bois
  • Entre 25 et 30 ans pour les fenêtres en aluminium
  • Entre 30 et 40 ans pour les fenêtres en PVC

Par ailleurs, les occupants de la maison, de l’appartement ou du local professionnel concerné peuvent d’eux-mêmes rechercher certains indices afin de discerner s’il est temps de procéder à un changement de fenêtre :

  • Même lorsqu’elles sont fermées, portes fenêtres et autres parois vitrées n’empêchent pas les courants d’air de passer.
  • De la condensation se forme sur la vitre ou entre les deux vitres d’un double vitrage, ce qui indique alors une perte de pouvoir isolant.
  • Des températures différentes pour un réglage identique peuvent survenir au sein de différentes pièces du bâtiment. L’origine de ces variations de température peut être à chercher du côté des parois vitrées.

Quels sont les différents types de fenêtres ?

Trois grands facteurs distinguent les fenêtres les unes des autres : les menuiseries, le vitrage, et le système d’ouverture.

Les différents types de menuiseries

On distingue généralement trois grandes familles de menuiseries :

  • PVC : un matériau très répandu en France, qui nécessite peu d’entretien et qui est moins onéreux que le bois ou l’aluminium. Le potentiel esthétique se montre en revanche relativement limité.
  • Bois : contrairement au PVC, les finitions bois offrent de nombreuses possibilités en matière d’esthétique. Elles offrent aussi de très bonnes performances en matière d’isolation, mais sont aussi plus onéreuses et nécessitent davantage d’entretien.
  • Aluminium : avec un matériau onéreux également, les fenêtres en alu offrent une longévité importante ainsi qu’une bonne performance thermique.

Une alternative pour changer de fenêtres réside dans les menuiseries réalisées à la fois en bois (à l’intérieur) et en alu (à l’extérieur), qui offrent la meilleure durée de vie possible pour des parois vitrées. Leur prix est toutefois encore plus élevé.

Les différents types de vitrage

Il existe trois types de vitrage sur le marché :

  • Les fenêtres en simple vitrage ne possèdent qu’une seule vitre. Leur faible pouvoir isolant leur vaut d’être de moins en moins utilisées en construction neuve, et de ne pas être recommandées pour la rénovation.
  • Les fenêtres en double vitrage sont ce qui se fait de plus courant en rénovation énergétique. Le double vitrage se compose comme son nom l’indique de deux vitres au milieu desquelles on place une lame d’air ou de gaz rare (argon, krypton…). La capacité isolante de ce vitrage est importante.
  • Les fenêtres en triple vitrage comportent quant à elles trois vitres et deux lames d’air. Elles sont moins utilisées en rénovation car elles ne bénéficient vraiment aux habitations à très haute performance énergétique ou aux maisons à énergie positive.

Trois indicateurs permettent de comprendre le pouvoir isolant d’un vitrage : le coefficient de transmission thermique (Uw), le facteur solaire (Sw) et le coefficient de transmission lumineuse (Tlw). Concrètement, la paroi vitrée idéale dispose d’une transmission thermique faible, tout en transmettant facilement la chaleur solaire et la luminosité naturelle.

Les différents types d’ouverture de fenêtre

Le marché propose de nombreux types de parois vitrées, en voici un petit tour d’horizon pour vous aider à faire un choix lors de votre changement de fenêtre :

  • Fenêtre battante : le modèle le plus répandu dans l’Hexagone, dont les vantaux peuvent s’ouvrir à la française (vers l’intérieur du logement) ou à l’anglaise (vers l’extérieur).
  • Fenêtre à soufflet : un système d’ouverture sur l’axe horizontal, par entrebâillement. La partie haute peut s’ouvrir vers l’intérieur du logement, ou la partie basse vers l’extérieur.
  • Fenêtre oscillo-battante : le modèle oscillo-battant conjugue le principe du modèle à soufflet avec celui du modèle battant. Le choix d’ouverture dépend donc de l’utilisateur.
  • Basculante : la partie haute s’ouvre vers l’intérieur tandis que la partie basse s’ouvre vers l’extérieur. Ce modèle est surtout utilisé pour les fenêtres de toit, tels que les Velux.
  • Guillotine : elle tire son nom de l’instrument d’exécution en raison de son ouverture par glissement vertical.
  • Coulissante : par opposition à la fenêtre guillotine, le modèle coulissant glisse à l’horizontal.
  • Fixe : certaines fenêtres ne s’ouvrent pas et ne font que laisser passer la lumière naturelle. On parle alors de fenêtres fixes.

Comment se passe le changement de fenêtre ?

Le changement de fenêtre passe par quelques grandes étapes :

  1. La dépose de l’ancien dormant : dégondage des vantaux, dépose de la quincaillerie, dépose du dormant, vérification des feuillures et de l’appui
  2. La pose de la nouvelle fenêtre : aux bonnes dimensions pour le dormant et le battant, application d’un joint d’étanchéité, pose du dormant
  3. La fixation de la menuiserie : perçage de la maçonnerie, pose des vantaux
  4. Le comblement de l’interstice : pose d’un joint entre la maçonnerie et le bâti de la paroi vitrée

Qui peut changer une fenêtre ?

Pour changer une fenêtre, il est préférable de faire appel à une société ou un artisan RGE (reconnus garants de l’environnement). De cette manière, vous êtes sûr que vos parois vitrées sont installées et remplacées selon les règles de l’art, et de bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

Quel prix pour le remplacement de fenêtres ?

Le prix d’un remplacement de fenêtre est en moyenne de 590 euros, et celui d’une porte-fenêtre est en moyenne de 980 euros. Tout dépend notamment du vitrage et des menuiseries choisies. Pour vous aider à assumer ce coût, il existe des aides pour les travaux dans une maison ou un local professionnel qui permettent d’en améliorer les performances énergétiques, comme c’est le cas du changement de fenêtre. Ces aides financières permettent de financer des travaux de rénovation tels que le changement de fenêtre dont la vocation est d’améliorer la performance thermique du bâtiment.

Quelles sont les aides pour changer les fenêtres ?

En choisissant de changer vos fenêtres, vous vous ouvrez le droit aux aides et primes à la rénovation de fenêtre suivantes :

  • MaPrimeRénov’ : venant toujours en remplacement du CITE en 2022 (crédit d’impôt pour la transition énergétique) ainsi que des subvention du programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah (agence de nationale de l’habitat), ce dispositif concerne les foyers à revenus intermédiaires et supérieurs.
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : le volet de MaPrimeRénov’ depuis le 1er janvier 2022, qui remplace Habiter Mieux Sérénité.
  • Prime CEE : du nom des certificats d’économies d’énergie, cette prime énergie vous est versée par les grands distributeurs et fournisseurs d’énergie.
  • Eco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) : un emprunt sans intérêt, pouvant aller de 10 000 à 50 000 euros selon le nombre d’actions de rénovations. Sa durée de remboursement peut s’étendre jusqu’à 20 ans.
  • TVA au taux réduit de 5,5% : c’est la taxe sur la valeur ajoutée qui s’applique sur les travaux visant à l’amélioration des performances énergétiques d’un bâtiment.
  • Aides locales : communes, départements et régions proposent parfois diverses aides à la rénovation énergétique.

Questions fréquentes au sujet du remplacement de fenêtre

Quelle est la durée de vie des fenêtres ?

Selon les menuiseries, la durée de vie des fenêtres peut aller jusqu’à une cinquantaine d’années.

Comment changer une porte-fenêtre en rénovation ?

En rénovation, il est possible de changer une porte-fenêtre en dépose totale, c’est-à-dire en la remplaçant dans son intégralité, ou bien en dépose partielle, c’est-à-dire sur le dormant existant.

Qui contacter pour changer de fenêtre ?

Il est recommandé de contacter un professionnel RGE pour changer de fenêtre et pouvoir bénéficier d’aides à la rénovation énergétique.

Comment savoir si je dois changer mes fenêtres ?

Certains indices ne trompent pas pour savoir si vous devez changer vos fenêtres : courants d’air, condensation, dégradations… N’hésitez pas à réaliser une évaluation énergétique si vous avez des doutes.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).