Lire la suite
Accueil > Vos travaux de rénovation énergétique > La production d’eau chaude sanitaire
Eau chaude sanitaire

La production d’eau chaude sanitaire

La production d’eau chaude sanitaire (ECS) est une composante essentielle d’un bâtiment et du confort de ses occupants. Installer des équipements performants permet de bénéficier d’aides financières.

Pourquoi ce besoin en eau sanitaire ?

La production d’eau sanitaire est un enjeu de confort pour les logements et de sécurité pour les locaux professionnels.

Nécessaire à l’hygiène quotidienne, un bâtiment qui ne serait pourvu d’aucun appareil de production d’eau chaude sanitaire serait considéré comme insalubre. L’eau chaude est raccordée aux lavabos, éviers, douches et à d’éventuels appareils électroménagers dans le cas d’un logement. Dans le contexte professionnel, ce sont des secteurs tels que la santé ou la restauration qui, pour des raisons de sécurité sanitaire, ont besoin d’eau chaude (nettoyage des ustensiles, entretien des équipements).

On distingue les systèmes de production d’eau chaude sanitaire individuels des systèmes centralisés. Les installations centralisées alimentent un groupe de logements ou de sociétés à l’aide d’un réseau unique. De leur côté, les installations individuelles sont les plus répandue dans l’Hexagone : à chaque logement ou local professionnel son système indépendant.

Comment fonctionne l’ECS ?

Pour produire de l’ECS, un appareil chauffe de l’eau froide de diverses manières selon le modèle choisi et le type d’énergie utilisé. Pour un chauffe-eau électrique par exemple, c’est donc une résistance électrique qui vient chauffer l’eau froide. On distingue de grands types de production d’eau chaude sanitaire : via des systèmes à accumulation ou de manière instantanée.

Système à accumulation

Produire de l’eau chaude sanitaire par accumulation consiste à la stocker progressivement au sein d’un ballon d’eau chaude. Il est possible de recourir à des ballons d’eau chaude, ou cumulus à eau chaude, quel que soit le type d’énergie utilisée afin de chauffer l’eau sanitaire. Les points forts de ce type d’installation sont les suivants :

  • L’utilisateur dispose immédiatement d’une réserve d’eau chaude sanitaire à la bonne température, ce qui lui éviter de laisser couler l’eau à l’usage et donc de gaspiller.
  • Il est possible d’alimenter plusieurs pièces en même temps.
  • Les utilisations simultanées n’altèrent pas le confort des utilisateurs.

Seul bémol, il faut patienter le temps d’un nouveau cycle de chauffe lorsque le ballon d’eau chaude se vide.

Production d’eau chaude instantanée

Aucun cumulus n’est nécessaire avec la production d’ECS instantanée. En effet, l’utilisateur reçoit de l’eau à la bonne température à chaque fois qu’il en a besoin. Plusieurs avantages à relever grâce à ce système :

  • L’absence de stockage offre un gain de place, généralement apprécié dans les logements de petite taille.
  • Il n’est pas nécessaire d’attendre le moindre cycle de chauffe puisque la température grimpe à la demande.
  • Ce type de système est généralement facile à entretenir et à installer.

Quelques limites existent toutefois, car la température peut s’avérer inconstante selon le type d’appareil utilisé, et certaines installations ne permettent pas d’usages simultanés.

Quelle énergie pour chauffer l’eau ?

Il existe différents types d’énergies permettant de chauffer de l’eau sanitaire. Les appareils les plus répandus ont recours au chauffage au gaz, mais il existe également des modèles à l’électricité ou au fioul. D’autres équipements fonctionnent aux énergies renouvelables telles que le chauffage solaire, le chauffage au bois ou encore les pompes à chaleur qui puisent leurs calories dans l’air, la terre ou l’eau.

Quelle est la différence entre un système de production d’eau chaude indépendant ou combiné ?

Les appareils de production d’ECS peuvent être raccordés à un système de chauffage, ou bien fonctionner de manière totalement indépendante :

  • Un système de production d’eau chaude sanitaire indépendant n’est pas raccordé au chauffage principal du bâtiment. Un chauffe-eau peut être indépendant du chauffage central, par exemple.
  • Un système de production d’eau chaude sanitaire combiné alimente à la fois le circuit de chauffage et celui de l’eau sanitaire. Le plus souvent, il s’agit de chaudières.

Quel système de production d’eau chaude choisir ?

Votre système de production d’eau chaude sanitaire peut donc être indépendant ou combiné. Vous devez donc faire votre choix parmi ces deux grandes familles, en considérant notamment les modèles éligibles aux aides à la rénovation énergétique.

Production d’ECS combinée

Le marché se compose de chaudières utilisant des énergies fossiles et de chaudières aux énergies renouvelables.

Chaudière gaz THPE

La chaudière à condensation THPE (très haute performance énergétique) est une chaudière à gaz éligible aux aides à la rénovation énergétique car elle offre un rendement élevé en récupérant les calories présentes dans les fumées et vapeurs de combustion.

Chaudière biomasse

La chaudière biomasse utilise une ressource naturelle (le bois sous des formes variées) et génère peu de gaz à effet de serre. En raison de ses performances énergétiques, elle vous permet elle aussi de bénéficier d’aides à la rénovation énergétique. Il existe des chaudières à bois bûches et des chaudières à granulés.

Système solaire combiné (SSC)

Le système solaire combiné allie la production d’eau chaude sanitaire et l’alimentation du circuit de chauffage d’une habitation. Ce dispositif a recours à une énergie entièrement renouvelable et en libre accès : le solaire.

Pompes à chaleur

Les pompes à chaleur (PAC), comme évoqué plus haut, utilisent une énergie renouvelable et en libre accès dans la nature. Elles offrent également d’excellents rendements énergétiques, car avec un coefficient de performance (COP) de 3 par exemple, elles consomment 1kWh d’électricité pour restituer l’équivalent de 3kWh d’énergie sous forme de chaleur. Ces points forts valent aux pompes à chaleur d’être éligibles aux aides financières.

Les modèles de PAC qui permettent de produire de l’eau chaude sanitaire sont la pompe à chaleur air-eau, la pompe à chaleur eau-eau et la pompe à chaleur géothermique.

Autres types de chaudières

Il est également possible d’opter pour des chaudières électriques, ou fonctionnant à des énergies fossiles telles que la chaudière fioul. Néanmoins, ces modèles sont plus énergivores et ne permettent pas de bénéficier d’aides à la rénovation énergétique.

Production d’ECS indépendante

Là aussi, le marché est découpé entre les chauffe-eaux aux énergies fossiles et les chauffe-eaux aux énergies renouvelables.

Chauffe-eau solaire

Comme son nom l’indique, le chauffe-eau solaire a recours à la chaleur du soleil afin de produire de l’eau chaude sanitaire. Via des panneaux solaires thermiques généralement installés sur le toit du bâtiment, la chaleur est absorbée par un fluide caloporteur qui la diffuse au sein du ballon solaire. Le chauffe-eau solaire émet très peu de gaz à effet de serre, et est donc éligible aux aides à la rénovation énergétique.

Chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique, à l’image des pompes à chaleur, absorbe les calories de l’air pour les transmettre à l’eau sanitaire qu’il stocke dans son cumulus. On parle alors de cumulus thermodynamique ou de ballon thermodynamique. Comme son principe de fonctionnement repose sur de l’énergie renouvelable, il bénéficie lui aussi d’aides financières.

Chauffe-eau gaz

Il s’agit dans le cas du chauffe-eau à gaz de choisir entre un chauffe-eau instantané et un chauffe-eau à accumulation, qui nécessite l’installation d’une cuve de stockage.

Chauffe-eau électrique

Le même principe est le même pour le chauffe-eau électrique, qui présente toutefois l’avantage d’être facile à installer.

Isolation du bâtiment et calorifugeage

En complément de l’installation de votre chauffe-eau, ballon d’eau chaude ou de votre chaudière, vous avez la possibilité de limiter les déperditions thermiques et d’améliorer les performances de votre installation grâce à l’isolation thermique.

Selon l’Ademe, les pertes de chaleur peuvent être considérablement réduites au niveau du toit, des murs, des planchers bas et des fenêtres. Par ailleurs, au plus près de la circulation de l’ECS, les canalisations choisies pour votre installation doivent dans l’idéal être fabriquées à l’aide de matériaux isolants performants. Si tel n’est pas le cas, il est toujours possible de réaliser un calorifugeage afin d’isoler les tuyaux.

Quel est le prix des différents systèmes d’eau chaude sanitaire ?

Le prix des appareils de production d’ECS qui nous intéressent ici sont ceux éligibles aux aides à la rénovation énergétique. Par exemple, comptez en moyenne :

  • 3 000 euros pour un chauffe-eau thermodynamique
  • 7 500 euros pour un chauffe-eau solaire
  • 5 600 euros pour une chaudière à condensation
  • 5 400 euros pour une chaudière à bûches
  • 12 500 euros pour une chaudière à granulés
  • 13 400 euros pour une pompe à chaleur air-eau
  • 8 050 euros pour une pompe à chaleur eau-eau
  • 16 500 euros pour une pompe à chaleur géothermique

Tous ces montants peuvent varier selon le modèle choisi et la puissance de l’appareil. Pour aider les ménages et les entreprises françaises à rénover leurs bâtiments, l’Etat a mis en place un certain nombre d’aides à la rénovation énergétique.

Quelles aides financières pour les appareils d’eau sanitaire ?

Il existe tout un panel d’aides financières pour installer des appareils d’eau sanitaire dans un logement ou un local professionnel :

  • Prime CEE (certificats d’économies d’énergie) : c’est la prime énergie, versée par les obligés du dispositif des CEE. Ces obligés sont les grands distributeurs et fournisseurs d’énergie.
  • MaPrimeRénov’ : ayant remplacé le CITE en 2021 (crédit d’impôt pour la transition énergétique), ce dispositif inclut aussi les aides du programme de l’Anah (agence nationale de l’habitat) Habiter Mieux Agilité.
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : qui remplace Habiter Mieux Sérénité à compter du 1er janvier 2022, à destination des ménages modestes et très modestes.
  • Eco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : vous emprunter jusqu’à 50 000 euros que vous pouvez rembourser sur une période pouvant s’étendre à 20 ans, selon le nombre d’actions de rénovation que vous réalisez. Les intérêts sont pris en charge par l’Etat
  • TVA 5,5% : la taxe sur la valeur ajoutée à taux réduit qui diminue vos dépenses dans le cadre de vos rénovations énergétiques.
  • Aides locales : certaines collectivités territoriales proposent des aides à la rénovation, n’hésitez donc pas à vous rapprocher de votre commune, de votre département ou de votre région pour en apprendre davantage.

Questions fréquentes au sujet de l’eau chaude sanitaire

Quelle température pour l’eau chaude sanitaire ?

Selon l’Ademe, la température idéale de l’eau chaude sanitaire se trouve entre 55 et 60°C.

Quelle est la façon la plus économique de générer de l’eau chaude ?

Le chauffe-eau solaire permet de générer de l’eau chaude sanitaire en recourant à une énergie en libre accès et totalement gratuite.

Comment avoir de l’eau chaude gratuitement ?

Les capteurs solaires thermiques d’un chauffe-eau solaire ou d’un système solaire combiné permettent de se rapprocher d’une situation d’autoconsommation.

Comment faire pour avoir de l’eau chaude rapidement ?

Pour avoir de l’eau chaude rapidement, un ballon accumulateur peut être utile.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).