Lire la suite
Poêle à granulés

Tout savoir sur le poêle à granulés

Vous pouvez bénéficier d’aides à la rénovation énergétique afin de financer l’achat d’un poêle à granulés au sein de votre domicile.

Qu’est-ce qu’un poêle à granulés ?

A l’image de la chaudière à granulés, le poêle à granulés est un poêle à bois qui utilise comme son nom l’indique des granulés de bois (ou pellets) en guise de combustible.

Comment fonctionne un poêle à granulés ?

Le combustible du poêle à granulés se charge dans un compartiment prévu à cet effet. Après être chargé, il est distribué à la chambre de combustion. La quantité de combustible distribuée varie à l’aide d’un système de vis sans fin, en fonction de la puissance de chauffage choisie par l’utilisateur. La combustion démarre à l’aide d’une résistance électrique. La chaleur est ensuite diffusée par convection, ou bien soufflée avec un ventilateur.

Cet appareil de chauffage au bois est également équipé d’un conduit d’évacuation par lequel passent les gaz de combustion. Il dispose également d’une entrée d’air dont les prélèvements changent en fonction de la puissance choisie par l’utilisateur. A noter qu’il existe également des modèles automatiques qui s’alimentent régulièrement eux-mêmes en combustible.

Quelles sont les différences entre poêle à granulés et poêles à bûches ?

Le poêle à granulé est un système de chauffage globalement plus efficace que le poêle à bûches de bois. Là où le poêle à bûches offre un rendement pouvant aller jusqu’à 85%, celui des poêles à pellets dépasse les 90%. Cela signifie que la majeure partie de l’énergie consommée par la combustion est restituée sous forme de chaleur dans le bâtiment.

Le modèle à pellets est par ailleurs moins émissif de particules. Néanmoins, il nécessite de l’électricité pour fonctionner, ce qui n’est pas le cas de l’appareil à bûches.

Quels sont les différents types de poêles à pellets ?

Le fonctionnement des poêles à pellets est quasiment identique d’un modèle à l’autre, seul le mode de diffusion de la chaleur peut changer :

  • Appareil à convection naturelle : à placer au centre du bâtiment pour une diffusion homogène.
  • Appareil à convection forcée : un ventilateur diffuse l’air chaud.
  • Poêle à pellet canalisable : doté de canalisations, ce modèle propulse sa chaleur jusque dans les pièces les plus éloignées de la maison ou du local professionnel.

Il existe également des poêles à granulés étanches, c’est-à-dire indépendants de l’air ambiant. Ce type d’appareil puise non pas dans l’intérieur du domicile mais dans l’air extérieur, ce qui limite entre autre les risques d’incendie et de refoulement des fumées de combustion. Le poêle à granulés étanche est une obligation légale en construction neuve, dans le cadre de la réglementation thermique RT 2012.

Quels sont les avantages et les inconvénients du poêle à granulés ?

Les avantages du poêle à granulés sont nombreux :

  • A l’image de la chaudière biomasse, son rendement énergétique élevé permet à l’utilisateur de réaliser des économies d’énergie qui se ressentent directement sur sa facture.
  • Il utilise une énergie renouvelable, ce qui constitue l’une des raisons pour lesquelles il permet de bénéficier d’aides à la rénovation énergétique.
  • Le fonctionnement du poêle à granulés permet de chauffer la pièce dans laquelle il est installé relativement rapidement.
  • Contrairement au poêle à bûches, le poêle à pellets n’est pas sujet aux problèmes de bois humide.
  • Il s’agit d’un des poêles de chauffage au coût d’usage les moins élevés, le prix des granulés étant relativement faible en comparaison d’énergies fossiles telles que le gaz naturel ou le fioul.
  • Il n’est pas nécessaire de recharger l’appareil trop souvent, en moyenne une fois par jour.
  • Les équipements à convection naturelle, n’étant pas dotés d’un ventilateur, sont silencieux.

Quelques inconvénients toutefois, car les équipements dotés d’un ventilateur émettent du bruit, et parce que le poêle à granulés nécessite de l’électricité pour fonctionner.

Comment choisir son poêle à pellets ?

Voici quelques éléments à prendre en compte pour vous permettre de faire le choix le plus adéquat en fonction de vos besoins.

Quels sont les meilleurs poêles à pellets ?

Les poêles à pellets les plus silencieux sont les appareils à convection naturelle. Pour ce qui est du rapport qualité-prix des modèles à convection non naturelle, tout dépend de la marque, de la gestion de la puissance et de la ventilation. D’autres critères doivent par ailleurs être considérés pour faire votre choix, tels que l’autonomie, les contraintes d’entretien ou encore le design.

Comment choisir un poêle à granulés silencieux ?

Si vous ne choisissez pas un poêle à granulés à convection naturelle, vous devrez composer avec le bruit émis par le ventilateur. Ce dernier ne devient généralement une nuisance sonore que lorsque l’équipement fonctionne à pleine puissance. Pour faire le bon choix, vous pouvez par exemple écouter l’équipement en état de marche avant de vous le procurer.

Quel prix pour un poêle à granulés ?

Le prix d’un poêle à granulés dépend du montant de l’appareil ainsi que du coût de la main d’œuvre pour son installation :

  • En moyenne 3 800 euros pour l’équipement
  • En moyenne 900 euros pour la main d’œuvre

Il faut donc compter en moyenne 4 700 euros pour installer un poêle à pellets chez soi. Ce montant peut varier selon la marque choisie, la puissance de l’équipement, ou encore son mode de diffusion de chaleur.

Comment se passe l’installation d’un poêle à granulés ?

Pour bénéficier des aides et primes pour votre poêle à bois, vous devez faire installer votre poêle à granulés par un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement). Le professionnel se chargera ainsi des étapes suivantes :

  1. Création d’un conduit de fumée si le logement n’en est pas déjà pourvu. S’il en est pourvu, il faut alors s’assurer qu’il ne nécessite pas de rénovation ou qu’il n’est pas déjà utilisé par un autre appareil de chauffage.
  2. Pose de l’équipement dans l’idéal au centre de la pièce principale, à proximité de l’escalier menant à l’étage s’il y en a un. Dans une copropriété, il est nécessaire de consulter cette dernière car les conduits d’évacuation sont intégrés aux parties communes de l’immeuble.
  3. Raccordement du poêle à pellets au conduit de cheminée.
  4. Réglage de l’équipement pour optimiser la consommation énergétique.

Une fois en état de marche, il vous faudra procéder à son entretien régulier, notamment en aspirant les cendres accumulées dans le creuset et en nettoyant la vitre. Tous les deux ans, un professionnel doit être effectué par un professionnel, de même qu’un ramonage à raison de deux fois par an.

Quelles aides pour l’installation d’un poêle à granulés ?

Pour vous aider à financer l’achat et l’installation de votre appareil de chauffage au bois, vous pouvez bénéficier d’aides et de primes pour votre poêle à bois :

  • La prime énergie, versée par les vendeurs et les fournisseurs d’énergie dans le cadre du dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie).
  • MaPrimeRénov’, dispositif étant venu en remplacement du CITE en 2021 et incluant les subvention du programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah (agence nationale de l’habitat). Cette aide financière se décline à compter de 2022 avec MaPrimeRénov’ Sérénité, qui remplace les aides d’Habiter Mieux Sérénité. Notez que vous pouvez demander MaPrimeRénov’ avec Economie d’Energie !
  • La TVA à taux réduit de 5,5%, qui concerne tous les travaux de rénovation énergétique.
  • L’éco-PTZ, qui vous permet d’emprunter sans intérêt jusqu’à 50 000 euros selon le nombre d’opérations de rénovation. Vous pouvez rembourser cette somme sur une période allant jusqu’à une vingtaine d’années.
  • Renseignez-vous auprès de votre commune, de votre département ou de votre région car vous pouvez peut-être bénéficier d’aides locales attribuées par votre collectivité territoriale.

Questions fréquentes au sujet du poêle à pellets

Où installer un poêle à granulés dans une maison ?

Il est généralement recommandé d’installer un poêle à granulés au centre de la maison.

Où placer un poêle à pellet dans une pièce ?

Il faut placer un poêle à pellet idéalement au centre de la pièce.

Quelle consommation électrique pour un poêle à granulés ?

La consommation électrique pour un poêle à granulé est d’environ 1 kW par jour. Cette consommation est à considérer sur la saison de chauffe, s’étendant sur 6 mois entre la fin de l’automne et le début du printemps.

Quelle consommation de pellets pour un hiver ?

Pour un hiver, la consommation de pellets s’élève à environ 2 tonnes pour faire fonctionner un poêle de chauffage.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).