Lire la suite
Chauffage gaz

Tout savoir sur le chauffage au gaz

Le mode de chauffage au gaz se décline en plusieurs types d’équipements. Quels sont les plus performants ? Quels sont ceux qui vous ouvrent le droit aux aides à la rénovation énergétique ?

Qu’est-ce que le chauffage au gaz ?

Le chauffage au gaz est l’une des solutions les plus répandues en France. Par définition, le terme renvoie aux appareils et aux installations qui utilisent le gaz comme source d’énergie. La plupart du temps, il s’agit d’un système de chauffage central doté d’une chaudière reliée à un réseau de radiateurs à gaz. Economie d’Energie vous en dit plus sur les variétés d’équipements et leur performance énergétique.

Comment marche le chauffage à gaz ?

Le principe de fonctionne du chauffage au gaz repose sur la combustion. Le gaz sert de combustible à l’aide d’un corps de chauffe (au sein d’une chaudière), et la chaleur générée est transmise à l’eau du circuit de chauffage central. Le fonctionnement précis varie en fonction du modèle de chaudière gaz choisi.

On distingue deux manières de se chauffer au gaz : avec le gaz naturel en se raccordant au réseau public, ou en utilisant une citerne privée à approvisionner régulièrement en propane.

Comment installer un chauffage à gaz ?

L’installation d’un chauffage central au gaz passe par plusieurs étapes, et implique le raccordement de votre équipement individuel au gaz de ville :

placeholder image

Dans le cas d’une installation fonctionnant au propane, il vous faudra installer une cuve de stockage à l’extérieur de votre domicile. Il existe différents modèles de cuves, qui peuvent être des cuves aériennes ou enterrées. Le modèle aérien est généralement plus facile à poser et déposer, mais prend davantage de place. C’est cette citerne de stockage qui alimente votre circuit de chauffage en gaz, et qu’il faut remplir régulièrement.

Quel type chauffage à gaz choisir ?

Il existe plusieurs modes de chauffage au gaz, chacun présentant son lot d’avantages et d’inconvénients. Voici un tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à vous.

Comment fonctionne un chauffage central au gaz ?

Un chauffage central au gaz a pour cœur une chaudière, qui distribue sa chaleur au travers d’un circuit la reliant aux radiateurs. Il faut donc le différencier d’un système de chauffage au gaz décentralisé, où chaque radiateur devient son propre générateur de chaleur.

Dans un système décentralisé, vous pouvez poser un radiateur à gaz ou un poêle à gaz qui disposent d’une solution d’approvisionnement, a priori une bouteille de gaz. Chacun de ces diffuseurs de chaleurs, qu’il s’agisse du radiateur ou du poêle de chauffage, a son propre système d’évacuation des fumées vers l’extérieur. Une autre solution est le chauffage d’appoint au gaz mobile, qui peut lui aussi être alimenté en bouteille. On utilise alors du propane ou du butane.

La source d’alimentation du chauffage central au gaz est différente, dans la mesure où elle provient du raccordement au gaz de ville.

Chaudières classiques

Les chaudières gaz classiques sont des modèles de moins en moins performants au regard des critères d’efficacité permettant de bénéficier d’aides à la rénovation énergétique. Leur rendement tourne généralement autour de 70% et il est recommandé de les remplacer par des chaudières à condensation ou des chauffages aux énergies renouvelables.

Chaudière basse température au gaz

L’eau distribuée dans le circuit de chauffage d’une chaudière basse température ne dépasse pas les 50°C. En comparaison des 90°C que peuvent atteindre l’eau chauffée par une chaudière classique, la différence est importante. Elle explique notamment une consommation de combustible inférieure.

A noter qu’au-delà de la chaudière gaz basse température, vous pouvez également trouver des modèles fonctionnant à l’électricité ou au fioul sur le marché. Mais quel que soit la version de cet appareil, il ne vous permet pas de bénéficier d’aides financières. Par ailleurs, depuis 2018, il est interdit de poser une chaudière gaz basse température avec évacuation des combustibles par cheminée sur les conduits individuels.

Chaudière gaz à condensation

La chaudière à condensation au gaz est la seule qui vous permette de bénéficier des aides à la rénovation énergétique. C’est la seule dont le rendement dépasse les 100%, ce qui vous permet de réaliser de sensibles économies d’énergie en comparaison d’une chaudière classique. Raison pour laquelle on retrouve son installation au cœur des travaux de rénovation énergétique ouvrant droit à ces aides financières.

Le principe de fonctionnement de la chaudière gaz à condensation THPE (très haute performance énergétique) repose entre autre sur la récupération des calories contenues dans les fumées de la combustion. Le procédé utilisé à cette fin est la condensation de la vapeur, là ou d’autres modèles se contentent de l’évacuer.

Radiateur gaz, ou radiateur à eau chaude

Vous avez la possibilité d’installer un plancher chauffant hydraulique, aussi appelé plancher chauffant à eau, au sein de votre domicile. Cet élément du circuit de chauffage reçoit l’eau en provenance de la chaudière. Les planchers chauffants modernes sont de plus en plus confortables et posent désormais moins de problèmes de circulation sanguine des occupants. Leur réseau de tube est chauffé à basse température, dépassant rarement les 45°C pour une chaleur diffusée encore inférieure.

Quels sont les avantages et les inconvénients du chauffage gaz ?

Les avantages d’opter pour le chauffage gaz sont les suivants :

  • L’avantage d’un chauffage central au gaz est de diffuser la chaleur de manière homogène dans les différentes pièces d’un même bâtiment. Ce qui n’est pas forcément le cas des systèmes décentralisés.
  • Avec les chaudières à condensation, vous vous ouvrez le droit aux dispositifs d’aide à la rénovation énergétique.
  • La chaudière gaz à condensation vous permet de diminuer votre consommation d’énergie et donc le montant de vos factures énergétiques.
  • En consommant moins, vous faites diminuer l’empreinte écologique de votre logement en diminuant vos émissions de gaz à effet de serre.
  • Avec un chauffage central au gaz, vous n’avez pas besoin d’espace de stockage et bénéficiez d’un bon confort thermique au sein de votre bâtiment.

En parallèle, un certain nombre de limites peuvent être mentionnées : le prix du gaz est souvent instable et peut augmenter en impactant votre pouvoir d’achat. Par ailleurs, s’agissant d’une énergie fossile, vous alourdissez votre empreinte environnementale en générant des gaz à effet de serre.

Quel gaz de chauffage choisir ?

Alors, quelles sont les différences entre le gaz de ville pour un chauffage au gaz central ou le propane, qui ne nécessite pas de raccordement au réseau public de distribution ?

Gaz de ville ou gaz naturel ?

L’appellation « gaz de ville » est inexacte, dans la mesure où ce terme appartient au passé. La ressource qui circule aujourd’hui dans les réseaux de distribution est le gaz naturel. Le gaz de ville servait initialement à alimenter l’éclairage public, avant de d’être acheminé vers les immeubles. Généré dans les usines en distillant de la houille, il s’agissait d’une substance toxique, sa dernière usine de production a fermé dans les années 1970.

Le gaz naturel provient comme son nom l’indique directement de la nature : il s’agit d’une ressource fossile. Son origine est la dégradation progressive des matières organiques. Le gaz naturel produit davantage d’énergie que le gaz de ville, et c’est bien lui que l’on retrouve aujourd’hui dans nos réseaux de distribution.

Propane

Le gaz propane se présente comme une alternative au gaz naturel. Il émet moins de fumée que d’autres ressources fossiles comme le charbon ou le fioul. Son utilisation pas possible en appartement, en revanche il est possible d’installer une cuve de stockage de propane avec une maison individuelle. A noter qu’il existe un dérivé « vert » du propane, le « biopropane », que l’on obtient à partir d’huiles végétales et du recyclage des déchets industriels.

Quel est le prix du chauffage au gaz ?

Il convient de distinguer deux choses lorsque l’on parle du prix du chauffage au gaz : le prix des équipements et de leur installation d’une part, et le prix du gaz lui-même d’autre part.

Prix des équipements du mode de chauffage au gaz

Lorsqu’on parle de chauffage au gaz et que l’on souhaite réaliser des économies d’énergie, on pense aujourd’hui principalement à la chaudière à condensation :

  • Le prix d’une chaudière gaz à condensation est en moyenne de 4 600 euros.
  • Le coût moyen de la main d’œuvre nécessaire à son installation est de 1 000 euros.
  • Il faut donc compter en moyenne 5 600 euros pour installer une chaudière à gaz. Ce montant peut varier entre autres selon le modèle choisi et la puissance nécessaire pour chauffer votre surface.

Prix du gaz de chauffage

Le prix du gaz dépend de nombreux paramètres à commencer par votre consommation personnelle. Il répond à une logique du marché et fluctue donc également en fonction de la demande. Le fournisseur historique Engie (anciennement GDF). La privatisation du marché de l’énergie initiée en 2007 a également eu son rôle à jouer sur l’évolution des prix du gaz et des tarifs réglementés. Retrouvez plus d’informations à ce sujet sur notre page dédiée aux offres d’énergie.

Quelles aides pour l’installation d’un chauffage gaz ?

Comme évoqué plus haut, tous les chauffages au gaz ne permettent pas de bénéficier d’aides financières. Vous ne pouvez bénéficier que d’aides pour une chaudière gaz à condensation. Vous pourrez ainsi vous ouvrir le droit aux dispositifs suivants :

  • La prime CEE, répondant à la législation des certificats d’économies d’énergie.
  • L’aide MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) et les aides du programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah.
  • Les aides du programme Habiter Mieux Sérénité, qui sont amenée en 2022 à ne faire qu’un avec MaPrimeRénov’.
  • L’éco-PTZ, un « éco-prêt à taux zéro » dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat.
  • La TVA 5,5%, qui s’applique automatiquement sur vos travaux de rénovation énergétique.
  • Les aides locales, proposées par votre commune, votre département ou votre région. Vous pouvez vous rapprocher de votre collectivité territoriale pour en savoir plus.

D’autres solutions s’offrent à vous sous certaines conditions. Vous pouvez par exemple, si vous y êtes éligible, utiliser le chèque énergie pour financer une partie de votre projet.

Quel avenir pour le chauffage au gaz ?

L’avenir du chauffage au gaz est tributaire du fait qu’il s’agit d’une énergie fossile, c’est pourquoi il est interdit en 2022 d’inclure des chaudières au gaz dans les constructions de logements neufs. La raison à cela ? La volonté, notamment, de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En revanche, il demeure possible d’installer des chaudières à gaz en remplacement de chaudières classiques pour les logements anciens, c’est-à-dire en rénovation.

Questions fréquentes au sujet du chauffage au gaz

Pourquoi supprimer le chauffage au gaz ?

Le gouvernement a pris la décision de supprimer le chauffage au gaz dans les logements neufs en raison des normes de construction plus exigeantes qui ont désormais cours.

Est-ce que le chauffage à gaz est dangereux ?

Le chauffage au gaz est dangereux dans la mesure où il présente des risques, car il s’agit d’une substance inflammable pouvant entraîner les accidents que l’on devine. C’est notamment la raison pour laquelle il est obligatoire de réaliser l’entretien d’une chaudière gaz chaque année et d’en faire la maintenance.

Qui est le moins cher : chauffage gaz ou électrique ?

Au quotidien, le gaz naturel coûte moins cher que l’électricité. En revanche, les installations électriques sont souvent moins chères que les chauffages au gaz.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).