Lire la suite
Chauffage d'appoint

Tout savoir sur le chauffage d’appoint

Entre deux saisons, ou lorsqu’une installation ne permet pas de couvrir complètement les besoins de chauffage d’un bâtiment, le chauffage d’appoint est la solution idéale.

Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint ?

Le chauffage d’appoint vient compléter la chaleur produite par le chauffage central d’un logement ou d’un local professionnel. Son objectif ? Augmenter la température de la pièce où il est installé. Il existe toutes sortes de chauffages d’appoint, puisqu’il peut s’agir d’un appareil de chauffage recourant aux énergies fossiles comme d’un chauffage aux énergies renouvelables.

Quels sont les avantages d’un chauffage d’appoint ?

  • En raison même de son principe de fonctionnement, le chauffage d’appoint diffuse sa chaleur de manière indépendante au chauffage central du bâtiment. Son usage est donc double : d’une part, il permet de compenser les besoins en chauffage qui ne sont pas couverts par l’installation principale. D’autre part, il permet ne pas rallumer le chauffage central en mi saison, dans l’éventualité d’une vague de froid.
  • En cas de panne ou de dysfonctionnement du système principal, il peut prendre le relai et couvrir temporairement les besoins du foyer. Par exemple, certaines pompes à chaleur comme la pompe à chaleur air-air ou la pompe à chaleur air-eau sont sensibles aux variations des températures extérieures et ont besoin d’un chauffage d’appoint pour assurer la totalité de ces besoins.
  • Comme le chauffage d’appoint n’est pas raccordé au circuit de chauffage du bâtiment, il est plus facile à installer. Dans certains petits logements tels que des studios ou des espaces attenants à une habitation (garage, cave), il peut d’ailleurs être l’unique source de chaleur.

Comment choisir son chauffage d’appoint ?

Il existe de nombreux chauffages d’appoint, qui se déclinent autant en raison de l’énergie qu’ils utilisent que dans leur mode de fonctionnement.

Chauffage d’appoint électrique : les différents modèles

Voici une liste des appareils de chauffage électriques d’appoint :

  • Convecteur électrique : à l’image du radiateur soufflant mobile, le convecteur électrique mobile génère de la chaleur à l’aide d’une résistance électrique. La diffusion de la chaleur est toutefois différente, puisqu’elle s’effectue comme son nom l’indique par convection. A noter qu’il s’agit d’un appareil énergivore.
  • Panneau rayonnant : cet équipement allie le principe de convection avec le rayonnement par infrarouge. Son fonctionnement repose sur une plaque chauffée par des résistances.
  • Cheminée électrique : plus esthétique que d’autres chauffages électriques d’appoint, la cheminée électrique souffle l’air chaud qu’elle produit.

Chauffage d’appoint solaire : une énergie renouvelable

Il existe trois sources d’énergie pour le chauffage d’appoint solaire, à savoir photovoltaïque, thermique et aérovoltaïque :

  • Par définition, le chauffage solaire thermique est un chauffage d’appoint car il ne permet pas de couvrir tous les besoins du foyer en permanence. D’autant moins lors des jours de faible ensoleillement. Son fonctionnement : des panneaux solaires thermiques récupèrent les calories des rayons du soleil pour les transmettre à un fluide caloporteur. Ce liquide va ensuite servir au chauffe-eau solaire pour l’eau chaude sanitaire, et peut alimenter le circuit de chauffage dans le cas d’un système solaire combiné (SSC).
  • Les panneaux solaires photovoltaïques peuvent quant à eux générer l’électricité nécessaire pour l’alimentation des chauffages d’appoint électrique (convecteur ou radiateur électrique, par exemple).
  • Une autre solution existe pour un chauffage solaire d’appoint : l’aérovoltaïque, qui mêle les deux précédents systèmes. Les panneaux se composent de modules photovoltaïques qui dégagent de la chaleur en produisant de l’électricité. Cette chaleur est récupérée par la surface interne du panneau pour ensuite compléter le chauffage du bâtiment.

Un poêle à bois pour votre chauffage d’appoint ?

Il existe des primes pour poêles à bois permettant de financer l’installation d’un chauffage au bois d’appoint qui peut se présenter sous la forme d’un poêle à bois bûches ou d’un poêle à granulés. Il faut pour cela que ces poêles de chauffage disposent du label Flamme Verte. A noter que le rendement d’un poêle à bûches peut aller jusqu’à 85%, tandis que celui d’un poêle à granulés gravite autour de 90%.

Les inserts cheminées, ou cheminées à foyer ouvert, peuvent également constituer de bons chauffages au bois d’appoint. Leur rendement peut aller de 60 à 80%, mais il faut prévoir des travaux pour mettre en place un conduit d’évacuation s’il n’est pas déjà présent au sein du bâtiment.

Zoom sur les radiateurs d’appoint

Trois exemples de radiateurs d’appoint :

  • Radiateur infrarouge : l’appareil émet comme son nom l’indique des rayons infrarouges. Avec ce type d’équipement, ce n’est pas l’air qui est chauffé mais les murs et les surfaces de la pièce. Un système qui limite la circulation des particules et des poussières.
  • Radiateur soufflant : ce type de radiateur mobile génère de la chaleur à l’aide d’une résistance.  Cette chaleur est ensuite diffusée à l’aide d’un ventilateur.
  • Radiateur bain d’huile : par inertie, ce modèle stocke la chaleur avant de la restituer peu à peu, diffusant une chaleur homogène dans la pièce, même après avoir été éteint.

Chauffages d’appoint aux énergies fossiles

Le poêle à pétrole génère de la chaleur par combustion. En raison de ses émissions polluantes, il est recommandé de le disposer dans une pièce bien ventilée pour en faire usage. Le pétrole et le fioul figurent parmi les énergies fossiles qui ne permettent pas de bénéficier d’aides à la rénovation énergétique.

Il existe également des chauffages d’appoint au gaz qui nécessitent l’utilisation d’une bouteille de propane ou de butane. Ces appareils ne sont pas raccordés au gaz naturel ni au chauffage central du bâtiment.

Quelles aides pour l’achat d’un chauffage d’appoint ?

Les prix varient selon les appareils de chauffage d’appoint existant sur le marché. Il vous est toutefois possible de financer les équipements fonctionnant aux énergies renouvelables telles que les installations solaires ou les poêles à bois avec des aides financières :

  • La prime CEE (certificats d’économies d’énergie), qui vous est versée par les grands distributeurs et fournisseurs d’énergie.
  • MaPrimeRénov’, qui englobe le CITE (crédit d’impôt transition énergétique), les aides du programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah (agence nationale de l’habitat) ainsi qu’à compter de 2022, celle d’Habiter Mieux Sérénité avec MaPrimeRénov’ Sérénité.
  • L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) dont vous n’avez pas à rembourser les intérêts, puisqu’ils sont pris en charge par l’Etat. Vous pouvez emprunter jusqu’à 30 000 euros en fonction du nombre de travaux de rénovation que vous mettez en œuvre.
  • La TVA 5,5% qui concerne automatiquement vos travaux de rénovation énergétique.
  • Les aides locales, qui existent peut-être au sein de votre municipalité, de votre département ou de votre région. Renseignez-vous auprès de votre collectivité territoriale pour en savoir plus.

Questions fréquentes au sujet des chauffages d’appoint

Comment fonctionne un chauffage d’appoint à gaz ?

Un chauffage d’appoint à gaz fonctionne par combustion, au même titre qu’un chauffage central au gaz. La différence réside dans l’alimentation : le chauffage central est raccordé au réseau de gaz naturel, tandis que le chauffage gaz d’appoint a recours à une bouteille de butane ou de propane.

Quel est le chauffage d’appoint le plus économique ?

Le poêle à bois est sans doute le chauffage d’appoint le plus économique, l’un de ceux qui émettent le moins de particules polluantes ou de gaz à effet de serre.

Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint basse consommation ?

Un chauffage d’appoint basse consommation chauffe rapidement et offre un rendement élevé. Cela signifie qu’il doit restituer quasiment autant de chaleur qu’il consomme d’énergie pour en produire. Il dispose aussi d’un système de régulation qui adapte les températures aux besoin de la pièce dans laquelle il se trouve. La chaleur qu’il diffuse doit par ailleurs être répartie de manière homogène.

Où mettre un chauffage d’appoint ?

Vous pouvez placer un chauffage partout où le besoin de se fait sentir, que ce soit dans les pièces à vivre, la salle de bain ou un garage. L’appareil choisi est différent selon l’endroit où il est placé. Par exemple, on pourra placer un poêle à bois dans une pièce de vie au rez-de-chaussée pour que la chaleur remonte à l’étage, ou un radiateur électrique soufflant dans la salle de bain.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).