Lire la suite
Biomasse

Tout savoir sur la chaudière biomasse

La chaudière biomasse utilise ce que l'on appelle le bois énergie, c'est à dire toutes les applications du bois en tant que combustible. Tour d’horizon de ce chauffage à énergie renouvelable avec Economie d’Energie !

Une chaudière biomasse c’est quoi ?

La chaudière biomasse est un système de chauffage central, c’est-à-dire qu’elle chauffe toute la maison dans laquelle elle est installée.

Comment fonctionne une chaudière biomasse ?

La chaudière biomasse est un système fonctionnant à l’énergie bois, sous granulés, pellets, plaquettes forestières ou à bois-bûches.

Fonctionnement chaudière biomasse

Il existe deux types de chaudières biomasse, la manuelle et l’automatique :

  • Chauffage biomasse manuelle : grâce à un bois de bonne qualité, ce type de chaudière offre une combustion lente et efficace. Le chargement de la chaudière biomasse doit se faire régulièrement par l’intermédiaire de son utilisateur. Dans ce cas, il faut veiller à bien choisir le combustible adéquat pour profiter d’un meilleur rendement. Enfin, la chaudière doit être dotée d’un extracteur qui aspire les fumées.
  • Chaudière biomasse automatique : chaudière à plaquettes ou chaudière à granulés de bois, elle vous fait bénéficier d’un chauffage complètement automatisé. Elles sont facilement intégrables au logement et permettent un cycle programmable à l’avance en fonction des besoins du chauffage. Les chaudières biomasses automatiques s’alimentent avec des plaquettes (obtenues à partir de résidus organiques issus du déchiquetage d’arbres et de branches) ou avec des granulés (obtenus après compression et agglomération de sciure de bois).

A titre informatif, la combustion de granulés est de meilleure qualité que celle de plaquettes. Il est également possible d’opter pour un fonctionnement mixte avec les chaudières à double foyer (un pour le bois, l’autre pour les granulés).

LE SAVIEZ-VOUS : jusqu’à fin 2012, il était possible de bénéficier d’un crédit d’impôt de 15% pour l’installation d’un système de chauffage utilisant une énergie renouvelable, comme c’est le cas du bois. Il fallait pour cela que le système offre un rendement supérieur ou égal à 70%, et que la concentration en monoxyde de carbone soit inférieure ou égale à 0,6%.

Zoom sur l’énergie biomasse

La biomasse est aujourd’hui de la première source d’énergie renouvelable en France. Et c’est également l’une des sources d’énergie les plus anciennement utilisées par l’humanité. En plus de générer des économies d’énergie, le bois est une énergie 100% écologique.

Économique et écologique, le bois présente un bon rendement énergétique, s’il est utilisé avec des matériaux performants, notamment les chaudières à bois, dites biomasse. Une alternative plus que recommandée aux énergies fossiles !

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une chaudière biomasse ?

Les avantages d’un chauffage biomasse

  • Vous pouvez raccordez votre chaudière biomasse à votre système de chauffage central existant, en tant que chauffage d’appoint.
  • Certains modèles ont la possibilité d’utiliser plusieurs types de combustibles à la fois.
  • Le taux d’émissions de gaz à effet de serre est relativement bas, vous faites donc un geste en faveur de l’environnement.
  • Vous utilisez des combustibles écologiques et renouvelables, au coût peu élevé. Vous limitez donc l’impact sur vos dépenses énergétiques et réduisez ainsi le montant de vos factures d’énergie.
  • Vous vous ouvrez le droit à percevoir des aides à la rénovation énergétique !

Principaux inconvénients de la chaudière biomasse

  • La chaudière biomasse représente un véritable investissement, son coût pouvant s’avérer onéreux : comptez un prix compris entre 4 000 et 25 000 euros, pose comprise.
  • La mise en place d’une chaudière biomasse implique de disposer d’un espace suffisant, car il s’agit d’un équipement volumineux.
  • Il vous faudra également installer un silo de stockage pour le combustible, dont le montant vient s’ajouter au coût total de l’installation. La taille de ce silo de stockage définit l’autonomie de votre système de chauffage, et peut varier de seulement quelques jours à une année entière.

Quel est le prix d’une chaudière biomasse ?

Voici un tableau résumant le prix d’une chaudière biomasse, installation comprise, en fonction du combustible utilisé pour son fonctionnement :

Prix chaudière biomasse

Le prix du combustible varie également :

Combustible chaudière biomasse

Quelles sont les aides financières pour l’installation d’une chaudière biomasse ?

Vous pouvez bénéficier du Coup de pouce chauffage pour le changement d’une chaudière individuelle au fioul, gaz (autre qu’à condensation) ou charbon par une chaudière biomasse. Pour cela, la conversion de chaudière doit respecter les critères suivants :

  • L’équipement doit être porteur du label Flamme Verte classe 5, attestant sa conformité à la charte de qualité, de rendement énergétique et de pollution pour les appareils de chauffage au bois.
  • Fiez-vous à un artisan RGE pour l’installation de l’appareil, afin que vous soyez éligibles aux aides à la rénovation de l’Etat.
  • Pour remplacer un équipement de chauffage au charbon ou au bois, vérifiez que celle-ci est en conformité avec la norme NF EN 303.5 ou qu’elle présente des performances similaires. Ce label définit des niveaux de rendement énergétique, d’émissions de gaz à effet de serre et de particules.

Pour les devis signés à compter du 1er avril 2021, un certain nombre de critères spécifiques doivent s’appliquer à votre équipement. Le Ministère de la Transition Ecologique stipule :

La puissance thermique nominale de la chaudière est inférieure ou égale à 70 kW. Elle utilise de la biomasse ligneuse notamment à base de bûches de bois, de copeaux de bois, de bois comprimé sous forme de granulés, de bois comprimé sous forme de briquettes ou de sciure de bois. Elle est équipée d’un régulateur relevant de l’une des classes IV, V, VI, VII ou VIII telles que définies au paragraphe 6.1 de la communication de la Commission 2014/C 207/02.

Une chaudière à alimentation automatique est associée à un silo d'un volume minimal de 225 litres, neuf ou existant. Une chaudière à alimentation manuelle est associée à un ballon tampon, neuf ou existant.

L’efficacité énergétique saisonnière (ηs) de la chaudière selon le règlement (EU) n°2015/1189 de la commission du 28 avril 2015 est supérieure ou égale à :

- pour les opérations engagées à compter du 1er janvier 2021 et jusqu’au 31 décembre 2021 :
- 77 % pour les chaudières de puissance thermique nominale inférieure ou égale à 20 kW ;
- 78 % pour les chaudières de puissance thermique nominale supérieure à 20 kW ;
- pour les opérations engagées à compter du 1er janvier 2022 :
- 77 % pour les chaudières de puissance thermique nominale inférieure ou égale à 20 kW ;
- 79 % pour les chaudières de puissance thermique nominale supérieure à 20 kW.

L’efficacité énergétique saisonnière prise en compte est celle de la chaudière seule pour les besoins de chauffage des locaux (hors dispositif de régulation).

La chaudière installée répond aux critères suivants selon son mode de chargement :

- pour une chaudière à alimentation manuelle :
- les émissions saisonnières de particules sont inférieures ou égales à 40 mg/Nm3 ;
- les émissions saisonnières de monoxyde de carbone (CO) sont inférieures ou égales à 600 mg/Nm3 ;
- les émissions saisonnières d'oxydes d'azote (NOx) sont inférieures ou égales à 200 mg/Nm3;
- les émissions saisonnières de composés organiques gazeux sont inférieures ou égales à 20 mg/Nm3;

- pour une chaudière à alimentation automatique :
- les émissions saisonnières de particules sont inférieures ou égales à 30 mg/Nm3;
- les émissions saisonnières de monoxyde de carbone (CO) sont inférieures ou égales à 400 mg/Nm3 ;
- les émissions saisonnières d'oxydes d'azote (NOx) sont inférieures ou égales à 200 mg/Nm3;
- les émissions saisonnières de composés organiques gazeux sont inférieures ou égales à 16 mg/Nm3.

Les valeurs en concentration sont exprimées en mg/Nm3 et calculées ou mesurées à 10 % d’O2 conformément aux dispositions du règlement (UE) 2015/1189 de la Commission du 28 avril 2015.

Une chaudière possédant le label Flamme verte 7* est réputée satisfaire les conditions ci-dessus relatives aux émissions atmosphériques.

Questions fréquentes au sujet de la chaudière biomasse

Comment choisir son chauffage biomasse ?

Vous devez vérifier les points suivants pour faire choisir une chaudière biomasse de qualité et vous en servir en toute sécurité :

  • Le rendement : plus il est élevé, plus vous ferez d’économies d’énergie
  • La qualité du bois : tous les bois n’ont pas le même pouvoir calorifique !
  • La puissance de la chaudière : la puissance de chauffe doit correspondre à la surface à chauffer de votre logement

Comment entretenir sa chaudière biomasse ?

L’entretien d’une chaudière biomasse est une obligation annuelle qui doit être remplie par un professionnel. Ce dernier vérifie que l’appareil fonctionne correctement et porte son attention sur tous les points sensibles en matière de sécurité : échangeur, brûleur, cendrier… Il importe également de ramoner le conduit d’évacuation des fumées de l’équipement au moins deux fois par an.

Mais au-delà de cette obligation légale, préférez effectuer un entretien régulier de votre chaudière biomasse ! Une fois par semaine, répétez ces gestes simples et rapides :

  • Enlevez les croûtes formées sur le brûleur
  • Videz le cendrier pour éviter qu’il ne déborde
  • Nettoyez l’échangeur

Certains professionnels chauffagistes proposent un contrat d’entretien de chaudière annuel. Comptez jusqu’à environ 200 euros pour une intervention classique.

Quelle est la durée de vie moyenne d’une chaudière biomasse ?

La durée de vie moyenne d’une chaudière biomasse tourne autour 20 et 25 ans, lorsqu’elle est régulièrement et bien entretenue.

Articles similaires

Découvrez aussi

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).