Lire la suite
Accueil > Actualités > Point de vue d’Economie d’Energie sur les changements prévus pour MaPrimeRénov’ en 2024

Point de vue d’Economie d’Energie sur les changements prévus pour MaPrimeRénov’ en 2024

05 Déc 23 Aides et subventions

Le jeudi 12 octobre dernier, un communiqué du gouvernement évoquait des évolutions pour MaPrimeRénov’ et le dispositif des CEE en 2024.

Quels changements pour MaPrimeRénov’ et les CEE en 2024 ?

L’annonce du gouvernement a fait écho au projet de loi de finances 2024, qui porte notamment à 5 milliards d’euros le budget de l’Etat dédié à la rénovation énergétique des logements. Cette hausse s’accompagne d’un certain nombre d’évolutions pour le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie et MaPrimeRénov’qui s’appuiera désormais sur deux piliers (MPR Performance et MPR Efficacité) :

  • Les montants aidés de travaux de rénovation globale pourront atteindre 70 000 euros.
  • Les ménages modestes et très modestes pourraient voir jusqu’à 90% du montant de leurs travaux pris en charge.
  • La prise en compte de la lutte contre les bouilloires thermiques sera considérée au même titre que celle contre les passoires thermiques dans le soutien aux travaux.
  • Les ménages modestes et à revenus intermédiaires pourront bénéficier de 2 000 euros (contre 1 000 euros jusqu’à maintenant) pour l’installation de pompes à chaleur air/eau et géothermiques.
  • En cas de rénovation globale et performante, le dépôt d’un dossier unique « MaPrimeRénov’ Performance » auprès de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat), qui prendra en charge à la fois le versement de MaPrimeRénov’ et la valorisation des CEE.
  • L’accompagnement systématique par un tiers de confiance Mon Accompagnateur Rénov’ dans le cadre d’un projet de rénovation globale pour bénéficier des aides de l’Anah et des CEE.
  • La prise en charge intégrale de cet accompagnement pour les ménages très modestes.
  • L’obligation de DPE (Diagnostic de Performance Energétique) avant la mise en œuvre des projets de rénovation énergétique afin d’identifier les passoires énergétiques et les orienter vers la rénovation globale.
  • Le pilier « MaPrimeRénov’ Efficacité » avec l’objectif d’inciter les ménages à remplacer prioritairement leur système de chauffage carboné.
  • L’ouverture des aides MaPrimeRénov’ par geste ou bouquet de gestes aux logements déjà bien isolés.

L’avis d’Economie d’Energie sur la question

Cette réforme de MaPrimeRénov’ et du dispositif des CEE a pour objectif de permettre d’accélérer les rénovations globales et performantes, dans un climat d’accompagnement et de confiance. Chez Economie d’Energie, nous saluons cette volonté des pouvoirs publics visant à mieux accompagner les ménages en faveur de l’efficacité énergétique.

Mais le challenge demeure d’importance. Un devoir de vigilance s’impose car il faudra que l’Anah parvienne à mobiliser toutes ses forces vives afin de garantir des délais de versement réalistes, tout en s’adressant non seulement aux ménages modestes, mais aussi à l’ensemble de population dans cette cause nationale.  N’oublions pas non plus que l’accélération de la rénovation énergétique des logements se joue en grande partie sur le financement du reste à charge (hors aides) pour la plupart des ménages. Les rôles respectifs des accompagnateurs et des banques sont donc majeurs pour inciter les ménages à parcourir les derniers obstacles qui freinent toujours les projets de rénovations.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l’énergie… On vous tient informé de l’actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d’un e-mail par mois ! ) Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien de désabonnement contenu dans les emails. Pour en savoir plus sur vos droits, consultez notre notre politique de confidentialité.