Lire la suite
Accueil > Actualités > Quel est le bilan de 2021 sur l’environnement ?

Quel est le bilan de 2021 sur l’environnement ?

07 Jan 22 Environnement

Sur le plan de l’environnement et du climat, l’année 2021 a été dictée par plusieurs évènements : COP26 ; catastrophes naturelles ; énergies renouvelables… Economie d’Energie revient pour vous sur ce qu’il faut retenir.

Les énergies renouvelables :

En 2021, la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie est jugée trop faible par différents acteurs de l’énergie, dont l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Bien qu’une augmentation des énergies renouvelables ait été observée, cela reste insuffisant pour atteindre les objectifs de neutralité carbone d’ici l’année 2050. On observe donc un retard tant au niveau national que mondial. Le manque de financement dans le secteur des énergies renouvelables est notamment pointé du doigt. Les dirigeants ont donc été appelés à accroître leur budget dans ce secteur.

De nombreuses catastrophes naturelles :

L’année 2021 a également été caractérisée par de nombreuses catastrophes naturelles : incendies, fortes pluies, inondations… Ces évènements ne sont pas sans conséquences pour l’environnement, en effet, ils peuvent être une source de dégradation et de perturbation des écosystèmes. On retient notamment la défoliation des forêts provoquée par les incendies. On parle de défoliation, pour désigner la mortalité des arbres et des organes. Les inondations sont-elles aussi désastreuses pour l’environnement. L’un des problèmes principaux est la pollution de l’eau, provoqué par l’eau entrant en contact avec plusieurs produits, tels que du carburant ou d’autres produits présents dans les habitations.

La COP 26 : un rendez-vous manqué…

La COP 26 de Glasgow était un événement attendu dans le secteur de l’environnement, afin de faire face aux conséquences du réchauffement climatique. Ce sommet ne semble cependant pas avoir été à la hauteur des attentes. Là encore, un manque de financement est dénoncé, notamment pour accompagner les pays en voie de développement à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

Le non-respect des Accords de Paris :

Quatre organisations ont dénoncé le manque d’engagement de l’état français par rapport aux objectifs pris lors de l’Accord de Paris, en 2015. Ainsi, les organisations : Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la nature et l’homme (FNH), Greenpeace France et Oxfam France ; ont obtenu gain de cause avec la condamnation de l’état français pour inaction climatique. L’Etat a donc pour obligation de réparer ce préjudice environnemental avant le 31 décembre 2022.

Le directeur de l’ONU, António Guterres, a lui aussi souligné des efforts encore insuffisants pour respecter les engagements de l’Accord de Paris. En effet, selon lui, en l’état actuel, le réchauffement climatique se diriger vers une augmentation de + 2,7°C d’ici 2100 au lieu des 1,5°C fixé par l’Accord de Paris. Ce constat à été établit grâce à l’observation des CDN (Contributions déterminées au niveau national) de chaque pays signataire de l’Accord. Les CDN, de quoi s’agit-il ? Il s’agit de feuille de route décrivant la stratégie et les objectifs d’un pays pour pallier aux impacts du réchauffement climatique.

En clair, malgré des prises de conscience et des actions menés en faveur de l’environnement, chaque pays est invité à redoubler d’efforts pour agir efficacement dans la crise climatique.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).