Lire la suite
Accueil > Actualités > Parcs éoliens flottants : 13 pré-sélections pour la Méditerranée

Parcs éoliens flottants : 13 pré-sélections pour la Méditerranée

23 Août 22 Comparer les énergies

Une deuxième phase pour les appels d’offres concernant deux parcs éoliens flottants en Méditerranée démarre avec la sélection de 13 candidats.

Un projet de construction de deux parcs éoliens flottants en Méditerranée

Les appels d’offres pour la construction de ces deux parcs éoliens flottants ont été lancés en mars 2022 par le gouvernement. Début août, la seconde phase de ce projet de construction d’éoliennes en mer a démarré, avec l’annonce de 13 entreprises et consortium sélectionnés pour le dialogue compétitif.

Dans un premier temps, ces parcs éoliens flottants en Méditerranée devront déployer une puissance de 250 MW (mégawatts) chacun. Ce projet fait notamment écho à la décision de créer un parc éolien flottant en Bretagne, une zone de 130 km² pouvant déployer une puissance entre 250 et 500 MW (mégawatts).

Parmi les candidats pressentis pour construire, gérer et exploiter les sites, on peut citer EDF, Engie, TotalEnergies, ou encore des groupes industriels européens, à l’image de Shell. La société remportant ces appels d’offres sera désignée en fin d’année 2023 et les parcs devront être opérationnels d’ici 2030, à 30 km du littoral.

L’éolien flottant, quel potentiel ?

Dans un second temps, ces deux parcs éoliens flottants en Méditerranée pourront déployer une puissance allant jusqu’à 750 MW. Cette technologie permet d’installer les éoliennes à bonne distance des côtes, en eaux profondes. Le territoire marin français est le deuxième plus important en Europe et représente un potentiel de 140 GW (gigawatts), constamment exposé aux vents de la mer. Plus largement, les éoliennes en mer offrent les avantages suivants :

  • Peu d’émissions de CO2
  • Un vent plus fort et plus régulier que les éoliennes à terre (jusqu’à 300 km/h)
  • Des coûts en baisse
  • Une source d’emplois
  • Les éoliennes en mer sont par ailleurs plus hautes que sur terre : elles atteignent en effet entre 250 et 300 mètres de haut et génèrent plus d’énergie

Il s’agit donc de l’un des moyens envisagés par le gouvernement dans la poursuite de sa feuille de route en matière de transition énergétique. L’Etat souhaite en effet une accélération de l’éolien en mer, visant une cinquantaine de parcs éoliens flottants à horizon 2050.

Atteindre cet objectif permettrait d’exploiter une capacité de 40 GW, ce qui représente pas moins de 20% de la consommation française d’électricité. Pour rappel, le gouvernement entend porter à 33% la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie d’ici 2030.

Pour ce projet dans le golfe du Lion, le premier parc éolien flottant sera construit au large de l’Aude et de Leucate, tandis que le second sera réalisé au large de Fos-sur-Mer ou de Perpignan. Chacun d’entre eux sera doté d’une vingtaine de machines.

Concrètement, cette technologie permettrait de produire de l’électricité renouvelable pour près de 500 000 foyers. Si l’extension des parcs se confirme, ils pourront cumuler 1,5 GW et ainsi couvrir les besoins de 1,1 million de foyers.

Quel impact environnemental ?

Certains scientifiques, pêcheurs et associations de défense de l’environnement craignent des impacts négatifs de l’implantation de ces parcs éoliens flottants sur la faune marine méditerranéenne. Le gouvernement souligne que le cahier des charges remis par chacun des 13 candidats devra tenir compte de cet impact sur la biodiversité, la cohabitation avec les usages de la mer et les paysages.

A noter que la mise en place progressive de ces projets s’enrichira au fil du temps de nouvelles données. Ces données devront permettre l’actualisation des enjeux environnementaux, et une ultime évaluation est prévue avant la mise en service des parcs éoliens flottants.

Par ailleurs, à la toute fin de leur cycle de vie, les parcs éoliens flottants sont amenés à être démantelés et les sites devront être restitués dans un état similaire à la situation initiale.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).