Lire la suite
Accueil > Actualités > MaPrimeRénov’ chaudière gaz THPE : fin de l’aide ?

MaPrimeRénov’ chaudière gaz THPE : fin de l’aide ?

28 Nov 22 Aides et subventions

Un décret paru au journal officiel mercredi dernier supprime MaPrimeRénov’ pour la chaudière gaz THPE (très haute performance énergétique).

Un décret paru le 23 novembre au journal officiel

Ce décret enlève l’installation d’une chaudière gaz THPE de la liste des travaux éligibles au dispositif MaPrimeRénov’ à compter du 1er janvier 2023. Pour rappel, MaPrimeRénov’ est la subvention du gouvernement qui a remplacé le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) en 2021.

Un autre changement amené par ce décret concerne les données collectées lors du traitement du dossier, du versement et du contrôle de la prime, dont la durée de conservation est étendue.

On parle de chaudière gaz THPE pour désigner les chaudières à condensation qui récupèrent les calories issues des fumées et vapeurs de combustion. Ce procédé améliore considérablement le rendement énergétique de l’appareil en comparaison des chaudières classiques.

Malgré ces performances supérieures, l’arrêt de MaPrimeRénov’ pour la chaudière gaz THPE fait écho au contexte économique et international, qui pousse à la décarbonation en raison des enjeux climatiques et économiques. En parallèle de la suppression de MaPrimeRénov’ pour la chaudière gaz THPE, les aides pour les chaudières à granulés ou les pompes à chaleur se voient quant à elles renforcées.

En d’autres termes, cette décision répond à la volonté de l’Etat d’améliorer l’indépendance énergétique de l’Hexagone. Cela doit notamment passer par une dépendance de moins en moins importante aux énergies fossiles et une accélération des énergies renouvelables.

Quel est l’objectif de supprimer MaPrimeRénov’ pour la chaudière gaz THPE ?

Le décret de mercredi dernier supprimant MaPrimeRénov’ pour la chaudière gaz THPE s’inscrit dans une démarche déjà entamée plus tôt dans l’année.

En effet, le 15 avril 2022, un arrêté avait déjà évoqué la fin de cette aide financière à cette même date en augmentant de 1 000 euros la subvention pour le remplacement d’une chaudière gaz ou fioul par un système aux énergies renouvelables tels que la chaudière biomasse, la pompe à chaleur ou encore le chauffage solaire. Un bonus de 1 000 euros toujours valable jusqu’au 31 décembre 2022.

Une mesure qui fait écho au déploiement du Coup de boost Fioul du dispositif des CEE (certificats d’économies d’énergie) depuis le 29 octobre dernier.

Ce Coup de boost Fioul permet aux signataires de la charte Coup de pouce Chauffage de proposer des montants de prime énergie minimaux plus élevés lorsque des équipements aux énergies renouvelables viennent remplacement d’une chaudière fioul. Et ce, que le fonctionnement de la chaudière fioul soit classique ou bien à condensation et à haute performance énergétique.

L’objectif de l’Etat, en poussant ainsi au remplacement des chaudières à gaz ou au fioul, est donc bien d’accélérer la transition énergétique du parc immobilier français.

Quelles aides pour remplacer votre chauffage au gaz ?

Vous avez donc toujours la possibilité de bénéficier de MaPrimeRénov’ pour une chaudière gaz THPE jusqu’au 31 décembre 2022. Passé cette date, vous devrez privilégier l’installation d’équipements fonctionnant aux énergies renouvelables pour pouvoir continuer à bénéficier de cette aide financière.

La prime énergie et le Coup de pouce Chauffage vous permet également de remplacer votre ancienne chaudière par un équipement performant. Et d’autres aides existent, à l’image de l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro), ou encore certaines locales.

Remplacer votre chauffage au gaz par un équipement fonctionnant aux énergies renouvelables vous garantit de réduire l’empreinte environnementale de votre bâtiment. C’est aussi l’assurance de bénéficier d’un appareil plus performant, améliorant votre confort thermique et réduisant le montant de vos factures énergétiques.

A noter qu’un logement rénové peut voir son statut énergétique s’améliorer et ainsi prendre de la valeur sur le marché immobilier. C’est aussi la garantie de ne pas être sujet à l’interdiction de louer des passoires thermiques pour les propriétaires bailleurs.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ) Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en cliquant sur le lien de désabonnement contenu dans les emails. Pour en savoir plus sur vos droits, consultez notre notre politique de confidentialité .