Lire la suite
Accueil > Actualités > MaPrimeRénov’ après le troisième trimestre 2021 : quel bilan ?

MaPrimeRénov’ après le troisième trimestre 2021 : quel bilan ?

16 Déc 21 Aides et subventions

Le dispositif MaPrimeRénov’ connaît un véritable succès depuis sa création. Voici quelques chiffres clés en image.

MaPrimeRenov' bilan 2021

Nombre de dossiers validés et budget France Relance

Le PNRR (plan national de relance et de résilience) français inclut dans son volet « Economie » un renforcement du dispositif MaPrimeRénov’. L’objectif quantitatif chiffré prévoit 700 000 dossiers validés au cumul entre 2020 et 2022. Il semble toutefois qu’au regard des résultats donnés par le comité d’évaluation de ce plan France Relance, cet objectif a toutes les chances d’être atteint en fin d’année 2021.

En effet, au troisième trimestre 2021, près de 551 000 dossiers MaPrimeRénov’ étaient déjà validés, sur les 672 000 dossiers déposés depuis janvier 2020. Le montant des primes validées s’élève ainsi à 1,8 milliard d’euros.

Sur la seule période allant de janvier à septembre 2021, ce sont près de 464 000 demandes de MaPrimeRénov’ qui ont été acceptées, pour un montant d’1,4 milliard d’euros. Un total plus de deux fois supérieur à celui accordé sur l’ensemble de l’année 2020, qui était alors de 0,5 milliard d’euros.

Qui sont les bénéficiaires de MaPrimeRénov’ en 2021 ?

La répartition du montant total des primes accordées aux bénéficiaires de MaPrimeRénov’ au premier semestre 2021 se traduit comme suit :

  • 59% pour les ménages aux revenus très modestes
  • 22% pour les ménages aux revenus modestes
  • 18% pour les ménages aux revenus intermédiaires
  • 1% pour les ménages aux revenus supérieurs

Ce sont donc près de 81% des bénéficiaires du dispositif qui sont considérés comme des ménages modestes et très modestes. Par ailleurs, selon le comité d’évaluation du plan de relance, il est possible d’attribuer à MaPrimeRénov’ un certain pouvoir incitatif en faveur de la rénovation énergétique.

En effet, il semblerait que le recours aux aides financières cumulables avec MaPrimeRénov’, telles que la prime énergie, ait augmenté chez les ménages aux revenus modestes et très modestes qui ont perçu les subventions de l’Anah (agence nationale de l’habitat). Il n’existe toutefois pas encore d’études à cet égard.

Par ailleurs, les montants accordés n’ont pas constitué pour l’heure un terrain particulièrement favorable aux opérations de rénovation globale. Au contraire, la grande majorité des travaux subventionnés par le dispositif MaPrimeRénov’ (86%) se présentaient sous la forme d’actions uniques, dites rénovations « mono-gestes ».

Ces actions uniques offrent des résultats différents en matière de rénovation énergétique, et les plus efficientes ne sont pas toujours les plus répandues. Par exemple, les pompes à chaleur air-eau ne constituent qu’un quart du montant total des primes accordées au premier semestre 2021 quand elles représentent plus de la moitié des économies d’énergie escomptées pour l’ensemble des travaux subventionnés.

Quel est le bilan des économies d’énergie réalisées grâce au dispositif ?

Le gain énergétique en lien avec les dossiers validés est estimé par le comité d’évaluation de France Relance à 1,7 TWh par an (térawatt-heure) pour le premier semestre 2021. Ce chiffre était alors déjà par deux fois supérieur aux 0,8 TWh par an estimés pour les travaux validés en 2020. On peut donc constater un réel progrès relatif au succès rencontré par le dispositif MaPrimeRénov’.

Il convient cependant de nuancer ces résultats, car cette estimation d’économies énergétiques réalisées au fil du premier semestre 2021 ne correspond qu’à 0,4% de la consommation d’énergie des résidences principales dans l’Hexagone en 2019.

Il est par ailleurs complexe d’estimer les gains d’énergie réels ayant été subventionnés par le dispositif MaPrimeRénov’. En effet, les estimations du comité d’évaluation se basent sur la notion de « gains théoriques », ainsi que sur des déclarations de travaux qui n’ont pas tous été achevés. Il est donc envisagé d’effectuer à l’avenir des études sur la réduction effective et réelle des émissions de gaz à effet de serre et de la consommation énergétique.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).