Lire la suite
Accueil > Actualités > Low-tech et rénovation énergétique : des outils de sensibilisation pour la maîtrise d’ouvrage

Low-tech et rénovation énergétique : des outils de sensibilisation pour la maîtrise d’ouvrage

24 Mai 22 Rénovation énergétique

La sobriété énergétique est l’un des moyens de faire face à l’urgence climatique. Dans ce contexte, la low-tech en rénovation énergétique permet aux maîtres d’œuvre de se tourner vers des technologies plus simples et plus durables.

La low-tech en rénovation énergétique, c’est quoi ?

La low-tech en rénovation énergétique se constitue de l’ensemble des techniques et des compétences permettant de rénover des bâtiments de manière simple, et ayant fait leurs preuves. Ces pratiques, les énergies et les matériaux utilisés pour les mettre en œuvre se veulent renouvelables et accessibles en termes de coût.

L’objectif de la low-tech en rénovation énergétique est de mettre en valeur les patrimoines locaux. Il s’agit donc de mettre de côté le matériel dont la production s’effectue en-dehors du pays et dont l’obsolescence arrive parfois très rapidement.

En d’autres termes, le concept de la low-tech en rénovation énergétique vise à utiliser ce qui existe déjà et qui est facile à employer, plutôt que de recourir à des moyens onéreux et à durabilité limitée. L’idée est de prêter une attention particulière aux spécificités des bâtiments et aux terrains sur lesquels ils se trouvent pour apporter des solutions adaptées et économes en énergie.

La conception et la mise en œuvre des projets low-tech en rénovation énergétique s’articulent autour de l’occupant. En d’autres termes, le résultat des travaux réalisés est en phase avec de très bons niveaux de confort au quotidien. Un certain nombre de paramètres sont pris en compte afin de cibler précisément les besoins humains au cœur de chaque projet :

  • L’emplacement géographique
  • L’orientation du bâtiment
  • La migration de l’humidité liées aux matériaux des parois
  • La nature des sols
  • Les risques sur le bâtiment
  • La présence ou non de végétation
  • L’histoire du bâtiment

A titre d’exemple, en matière d’isolation thermique, on privilégiera l’isolation des murs par l’extérieur à condition que le bâtiment soit utilisé régulièrement. En effet, même si isoler par l’extérieur améliore davantage la résistance thermique que l’isolation des murs par l’intérieur, les parois deviennent alors plus longues à chauffer. En conséquence, il est plus intéressant de le faire au sein d’un bâtiment régulièrement occupé.

Des outils de sensibilisation pour les professionnels du bâtiment

Un certain nombre d’outils à destination d’entreprises, de spécialiste de la maîtrise d’ouvrage et de professionnels du bâtiment existent aujourd’hui. Ces outils ludiques se déclinent sous des formes différentes, allant d’une série de podcasts à une bande-dessinée, en passant par des exemples de fiches d’opérations et une vidéo dédiée. L’objectif ? Fournir aux acteurs du secteur les moyens d’appréhender les solutions low-tech en rénovation énergétique.

Ces outils ont été créés par un certain nombre d’organisations, telles que :

  • Le Conseil national de l’Ordre des Architectes (CNOA)
  • L’Ademe (agence de la transition écologique)
  • La direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (DHUP)
  • La confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB)
  • La fédération française du bâtiment (FFB)
  • L’agence qualité construction (AQC)
  • L’institut pour la conception écoresponsable du bâti (ICEB)

Dans un contexte international affecté par des crises d’ordres divers, la low-tech en rénovation énergétique se présente comme une solution sobre. Un moyen de faire face à la diminution des ressources et aux problématiques d’approvisionnement alors que les systèmes « high-tech » (climatisation, éclairage et appareils intelligents…) nécessitent des matériaux de plus en plus rares et peu recyclables.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).