Connectez-vous

×
Vous êtes ici : Accueil » La leçon danoise : la force des Energies Renouvelables

La leçon danoise : la force des Energies Renouvelables

L’Equipe Economie d’Energie a participé à l’Enerpress Forum la semaine dernière. Dyveke Johansen, Chargée des Affaires Politiques et Economiques et Karen-Luise Johansen Geslin, Chef de projets Energie et Environnement à l’Ambassade du Danemark en France sont intervenus pour nous présenter les excellents chiffres de l’industrie éolienne dans leur pays d’origine.
 
Les chiffres laissent songeurs … voire rêveurs ! L’énergie renouvelable couvre près de 40% de la consommation danoise en électricité. Et ce n’est qu’un début.  
 
Nous vous invitons à lire une partie de leur exposé rapporté ci-dessous, durant la dernière table ronde au sujet de l’Energie Renouvelable. L’ambition nationale et la volonté politique danoise a de quoi impressionner les grandes puissances européennes. 
 
« L’énergie durable et le Développement Durable est plus que jamais un sujet d’actualité. Nous ne sommes pas seulement face à une crise financière mais aussi climatique et environnementale. Il est important d’agir. »
 
« Demain à minuit, nous allons passer le flambeau de la Présidence Européenne à nos amis chypriotes. Une Europe verte a été parmi nos 4 priorités et notre plus grand succès a été l’aboutissement d’un accord entre le Conseil et le Parlement Européen portant sur la directive de l’efficacité énergétique. Nous remercions l’appui indispensable de la France. La politique énergétique est centrale dans la position du gouvernement français. »
« Le Danemark a une longue tradition dans l’éolien. Cela représente 25 000 emplois, l’industrie éolienne danoise exporte pour 25 milliards de euros chaque année. Et cela fait beaucoup au regard des seulement 5 millions d’habitants du Danemark. »
« Le secteur éolien est ainsi un élément important pour notre  croissance et fait partie des domaines d’expertise du Danemark. Le Danemark possède un bon cadre pour le développement des énergies durables grâce à nos opportunités géographiques mais aussi par son histoire. La crise du pétrole dans les années 70 combinée à de plus fortes intentions du gouvernement et une opposition générale de la population contre l’utilisation de l’énergie nucléaire conduit le Danemark a développé les énergies renouvelables. »
 
« Le cadre actuel du Danemark est illustré par l’accord énergétique de mars dernier, c’est l’accord le plus ambitieux jamais vu au Danemark et selon  notre connaissance aussi en Europe et probablement dans le monde. L’accord détermine des objectifs énergétiques concrets et les moyens d’y parvenir pour la période 2012-2020. Une  transition économique verte estimée à pouvoir créer 8 000 emplois  dans les prochaines années. Il assure une réduction de la consommation d’énergie brute de 12% en 2020 par rapport à 2006, une part d’énergie renouvelable de 35% en 2020 ainsi qu’une part d’énergie éolienne dans la  consommation électrique en 2020 de près de 50 %. »
 
« C’est donc un challenge important dans la conversion de la totalité de l’approvisionnement énergétique du Danemark en énergie renouvelable en 2050. Ce n’est pas utile de détailler cet accord mais c’est juste pour vous dire que nous avons l’ambition et l’ambition a été primordiale au Danemark. »
 
« Le Danemark est traditionnellement précurseur dans le secteur de l’éolien. Pour ce qui concerne l’éolien offshore, le premier parc a été installé déjà en 1991, représentant 5 MWh. »
 
 
« Les Danois ont l’habitude de faire des petits pas,  donc ça nous a appris à marcher. C’est aussi ce qui caractérise l’évolution de l’industrie éolienne au Danemark. Le Danemark a semé ses premiers parcs éolien on shore et offshore et a aujourd’hui près de 5 500 éoliennes (ndlr : soit une éolienne pour 900 habitants environ) équivalant à 3 500 MWh installés. En 2014, quand notre treizième parc offshore de 400 MWh sera exploité, 15% de l’électricité proviendra de l’offshore.  L’énergie éolienne devrait couvrir 50% des besoins du Danemark en électricité en 2020. »
 
« Aujourd’hui l’énergie renouvelable couvre 39,5% de la consommation danoise d’électricité dont 28,3% sont couverts par l’éolien. Le Danemark est donc en route vers une indépendance de l’énergie fossile, un but que nous souhaitons atteindre en 2050. »
 
« Cette transition vers le « tout énergie durable » est aussi une transition vers une production d’énergie décentralisée. Une production qui est de plus en plus près du consommateur. »
 
« Mais le développement à la fois du réseau et du smart grid est une préoccupation pour le Danemark car on ne peut pas encore stocké la surproduction. Il faut travailler sur des solutions pour obtenir une souplesse entre production, consommation et capacité du réseau. La continuation du réseau électrique entre les pays européens est une autre solution sur laquelle le Danemark parmi d’autres pays travaille. La coopération et l’échange sur le marché entre les pays scandinaves existe depuis longue date et fonctionne très bien. »
 
« Mais le développement vers un réseau commun rendra le réseau plus flexible et plus compétitif. L’industrie éolienne est responsable de 6.4% du chiffre globale de l’export danois. En 2011, l’industrie éolienne danoise représente un chiffre d’affaire d’environ 15 milliards d’euros dont la moitié a été créé au Danemark et dont environ 5 milliards d‘euro partent à l’export. L’industrie éolienne  est donc bien évidemment un business très significatif pour le pays. Notre positionnement  en tant que pays précurseur attirait et attire toujours des entreprises internationales comme Siemens Wind Power ou l’indien Wind Wind. Mais le fait que le Danemark dispose d’énormes capacités de know-how et d’expérience ne nous permet pas de nous reposer sur nos lauriers. En 2010, 24 000 éoliennes ont été installées dans 50 pays et cette évolution veut aussi dire que la production et le développement bouge et s’éloigne du Danemark et de l’Europe vers l’Asie notamment qui représente aujourd’hui le plus important potentiel du marché et également maintenant la plus  grande capacité de production. Au Danemark, les investissements internationaux ont aussi un impact et 25% du secteur se trouve aujourd’hui contrôlé  par des propriétaires étrangers. Le secteur change de visage  mais le potentiel de développement reste intact car la croissance de ce secteur est à l’échelle mondiale. »
 
« Il faut savoir se réinventer et faire encore mieux, et savoir optimiser le rendu de chaque employé dans le secteur pour arriver à rendre cette source d’énergie encore plus compétitive pour consolider la croissance en termes de chiffres d’affaire et d’emploi. »
 
 
« Il faut rester ouvert à de nouvelles stratégies, produire plus localement, car la demande est mondiale, promouvoir des compétences très spécifiquement danoises du fait d’une aussi longue expérience. L’industrie éolienne danoise prévoit une hausse de 10%  chaque année jusqu’à 2016, dont les 3 à 5% doivent venir du marché danois. »
 

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'Énergie et participez aux débats.



Connectez-vous

Saisissez votre nom d'utilisateur pour economiedenergie.fr.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

×

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'énergie et participez aux débats.