Lire la suite
Accueil > Actualités > Jour du dépassement : cette année, c’est aujourd’hui

Jour du dépassement : cette année, c’est aujourd’hui

29 Juil 21 Environnement

Mauvaise journée pour l’environnement, le Jour du dépassement indique que la population humaine consomme plus de ressources que la planète ne peut en produire au cours de l’année. Et cette année, le Jour du dépassement est fixé à ce jeudi 29 juillet. Quelles en sont les conséquences, et comment peut-on envisager d’y remédier ?

Quelles sont les conséquences du Jour du dépassement ?

C’est l’ONG Global Footprint Network qui calcule chaque année le Jour du dépassement. L’organisation établit donc le moment où notre empreinte écologique dépasse la capacité de renouvellement biologique de la Terre. C’est-à-dire :

  • Lorsque les exploitations forestières, maritimes et agricoles excèdent ce que la nature peut offrir.
  • Lorsque nos émissions de gaz à effet de serre dépassent ce que les forêts et les océans peuvent capter.

Les conséquences du Jour du dépassement parlent d’elles-mêmes : il faudrait cette année 1,7 planète pour répondre aux besoins de l’ensemble de la population, et ce de manière durable. En 1970, il fallait attendre 362 jours dans l’année avant de l’atteindre. Depuis, il arrive chaque année plus tôt, à l’exception de 2020 qui s’est vue frappée par la crise sanitaire du Covid-19.

Une crise sanitaire illustratrice

En 2020, la planète avait atteint son Jour du dépassement fin août, gagnant 3 semaines par rapport à 2019. La pandémie est passée par là, réduisant de manière exceptionnelle d’un peu plus de 9% l’empreinte écologique mondiale, au travers :

  • D’une baisse des émissions de CO2 : une diminution historique liée à la réduction de l’activité dans le secteur de l’industrie et de la baisse exceptionnelle du trafic aérien.
  • D’une baisse de l’empreinte forêt : avec un recul de l’activité forestière et du taux d’abattage des arbres.

Ce recul unique en cinquante ans n’aura donc été que de courte durée. Nous sommes désormais à crédit de 5 mois, pour deux raisons principales :

  • Une augmentation de 6,6% de l’empreinte carbone par rapport à 2020.
  • Une réduction de 0,5% de biocapacité forestière mondiale à produire des ressources naturelles et à absorber le carbone.

Malgré les conséquences qu’on lui connaît, la crise sanitaire aura montré qu’il est possible de réduire considérablement l’empreinte carbone internationale, et que l’impact sur l’environnement d’une telle diminution est très positif.

Selon le WWF, nous utilisons aujourd’hui près de 75% de plus que ce que la Terre est en mesure de renouveler. Il est possible de réaliser des progrès en matière de déforestation et d’émissions de gaz à effet de serre. En repoussant de 5 jours la date du Jour du dépassement, il serait ainsi envisageable de rétablir l’équilibre à horizon 2050 !

Comment réduire son empreinte carbone individuelle ?

Il est possible de réduire son empreinte carbone individuelle afin de contribuer à repousser le Jour du dépassement. Limiter les trajets en voiture, rouler moins vite, éviter les vols en avion, réduire sa consommation de viande… Les éco-gestes à mettre en pratique sont nombreux !

Vous avez également bien sûr la possibilité de réduire l’empreinte environnementale de votre logement en réalisant des travaux d’isolation thermique et en installant des équipements de chauffage performants, fonctionnant par exemple aux énergies renouvelables.

L’Etat a mis en place de nombreuses aides afin de vous aider à financer vos projets de rénovation énergétique, telles que les primes énergie CEE (certificats d’économie d’énergie), les aides de l’Anah, le dispositif MaPrimeRénov’ qui remplace le CITE depuis le début de l’année 2021 (crédit d’impôt transition énergétique), ou encore les aides des collectivités territoriales (communales, départementales et régionales).

N’hésitez pas à consulter les guides d’Economie d’Energie afin d’en savoir plus et de trouver les moyens de rénover votre habitation !

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).