Lire la suite
Accueil > Actualités > Interdiction chaudière fioul : de nombreux utilisateurs ne souhaitent pas changer

Interdiction chaudière fioul : de nombreux utilisateurs ne souhaitent pas changer

14 Juin 22 Comparer les énergies

A compter du 1er juillet 2022, il sera interdit d’installer de nouvelles chaudières au fioul en neuf comme en rénovation. Quelle est la réaction des utilisateurs face à cette interdiction de la chaudière fioul ?

Retour sur l’interdiction des chaudières fioul

L’interdiction des chaudières fioul entrera en vigueur à partir du 1er juillet 2022, après avoir été reportée pour les bâtiments neufs alors qu’elle devait s’y appliquer à compter du 1er juillet 2021. Cette mesure ne concerne que les nouveaux appareils, et non pas les appareils déjà en cours d’usage.

Cela signifie qu’un système en bon état de fonctionnement pourra continuer à être utilisé même après cette date. Il pourra aussi toujours faire l’objet d’une maintenance régulière et d’éventuels contrats d’entretien avec les installateurs.

Il demeurera toutefois possible de bénéficier d’une dérogation dans certains cas particuliers :

  • En cas d’entrave aux droits des sols et de propriété, ou en cas d’impossibilité technique de réaliser des travaux pour installer de nouveaux équipements autorisés (électricité, réseaux de chaleur, biomasse, solaire, géothermique, gaz, biocombustible…).
  • En cas d’absence de réseau de chaleur ou de gaz naturel existant et s’il est impossible d’installer le moindre équipement compatible avec le plafond d’émission de 300 gCO2eq/Kwh PCI (pouvoir calorifique inférieur) sans devoir renforcer le réseau local d’électricité.

40% des utilisateurs de la chaudière au fioul ne veulent pas changer

Selon une enquête FioulReduc/Hellio, 40% des utilisateurs désirent conserver leur installation malgré l’interdiction des chaudières fioul. Et ce, en dépit de la hausse des prix de l’énergie et d’une augmentation des inquiétudes. Ces utilisateurs se répartissent de la manière suivante :

  • 21% envisagent de changer le brûleur de leur chaudière pour la rendre compatible au biofioul
  • 17% souhaitent ne tout simplement rien changer dans leur mode de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire
  • 2% envisagent l’installation d’une nouvelle chaudière au fioul avant l’entrée en vigueur de l’interdiction des chaudières fioul

Pour la plus grande partie de ces utilisateurs ne souhaitant pas changer leur installation, la raison première de ce refus est le bon état de fonctionnement de leur équipement. Mais d’autres raisons sont également soulignées par cette étude : le manque de moyens financiers, une utilisation modérée qui vient compenser le prix de l’énergie, ou encore des démarches administratives complexes liées au remplacement de l’appareil.

Cependant, par rapport à une étude similaire menée en 2021, la part des utilisateurs estimant manquer de moyens de financiers pour changer d’appareil augmente relativement, de 17 à 23%.

Quelles aides pour remplacer votre chaudière ?

Près des trois quarts des personnes interrogées ayant déclaré ne pas vouloir changer d’équipement malgré l’interdiction des chaudières fioul estiment que des aides financières plus importantes et plus accessibles pourraient changer leur décision. Il existe aujourd’hui un certain nombre de dispositifs mis en place par l’Etat à cette fin, dont le Coup de pouce Chauffage de la prime énergie (certificats d’économies d’énergie) et MaPrimeRénov’ :

  • Le Coup de pouce Chauffage de la prime énergie se présente comme un forfait versé à l’issue du remplacement d’une chaudière peu performante sur le plan énergétique par un équipement plus efficace et utilisant des énergies renouvelables. Ce dispositif peut atteindre les 11 000 euros en fonction de la situation.
  • Le dispositif MaPrimeRénov’ qui remplace le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) et les aides du programme Habiter Mieux de l’Anah (agence nationale de l’habtiat). Tous les propriétaires (occupants et bailleurs) peuvent bénéficier, mais le montant de l’aide varie en fonction de leur niveau de revenus, divisé en quatre catégories : ménages très modestes (MaPrimeRénov’ Bleu), ménages modestes (MaPrimeRénov’ Jaune), revenus intermédiaires (MaPrimeRénov’ Violet) et revenus supérieurs (MaPrimeRénov’ Rose).

Economie d’Energie est à la fois signataire de la charte Coup de pouce Chauffage et mandataire de l’Anah pour MaPrimeRénov’.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).