Lire la suite
Accueil > Actualités > Impact écologique du Black Friday : secteurs, e-commerce et transports

Impact écologique du Black Friday : secteurs, e-commerce et transports

23 Nov 21 Environnement

Le Black Friday est l’occasion pour beaucoup de réaliser ses achats pour les fêtes de fin d’année à l’avance. Mais quel est l’impact écologique du Black Friday ?

Les origines du Black Friday en France

Avant de s’intéresser à l’impact écologique du Black Friday, intéressons-nous à ses origines en France. Cette journée promotionnelle nous vient des Etats-Unis, où elle correspond au vendredi suivant la fête de Thanksgiving. Elle est arrivée dans l’Hexagone dans les années 2010, et a toujours lieu lors de la quatrième semaine de novembre.

Il s’agit donc pour la France d’un phénomène récent, d’autant plus au cours des dernières années puisque sa notoriété a réellement commencé à prendre de l’ampleur à compter de 2014. Aujourd’hui, on parle même de « Black Friday week-end » se concluant par le « Cyber Monday ». Ce lundi suivant est le prolongement du vendredi par les commerçants, soit en maintenant les promotions, soit en appliquant des réductions de prix supplémentaires sur les produits proposés à la vente.

Quelques chiffres pour comprendre l’ampleur du phénomène

Cette année, le Black Friday aura lieu le 26 novembre. En chiffres, cet événement se traduit de la manière suivante :

  • Selon le « sondage pré-Thanksgiving 2021 » de Deloitte, environ 1 300 milliards de dollars de ventes sont anticipées pour la période allant du Black Friday à Noël.
  • Partout dans le monde et donc également en France, cette journée participe à l’essor de l’e-commerce. Toujours selon Deloitte, les ventes sur Internet devraient grimper de jusqu’à 15% en 2021 par rapport à la fin de l’année dernière.
  • Cette tendance a été notamment renforcée entre 2020 et 2021 par le contexte sanitaire qui a contraint les consommateurs à moins se rendre en magasin. Ces restrictions leur ont de facto appris à acheter et à consommer davantage en ligne. Ainsi, selon la FEVAD (fédération du e-commerce et de la vente à distance), de près de 10% du commerce de détail en 2019, le e-commerce était passé à plus de 13% en 2020.
  • Selon un sondage OpinionWay datant de 2019, près d’un tiers des Français considèrent le Black Friday comme une opportunité intéressante de préparer les fêtes de fin d’année tout en réalisant des économies.

Face des chiffres d’une telle ampleur, il est possible de s’interroger sur l’impact écologique du Black Friday.

Comment évaluer l’impact écologique du Black Friday ?

En dépit de ses avantages en matière de pouvoir d’achat, l’impact écologique du Black Friday s’exprime de la manière suivante :

  • De nombreux emballages, trop grands pour les produits qu’ils contiennent, circulent sans être complètement pleins. Aux Etats-Unis par exemple, l’agence de protection de l’environnement estime que les emballages issus du e-commerce constituent près d’un tiers des déchets solides produits par les ménages américains tous les ans. Les cartons, plastiques et rubans adhésifs allant avec ces emballages sont jetés après ouverture des colis.
  • Qui dit hausse des commandes et des livraisons dit également hausse des retours et des erreurs, les colis devant de nouveau être acheminés. Or selon l’Ademe (agence de la transition écologique), le secteur des transports représentait déjà un tiers de la consommation d’énergie finale en France en 2015, les camions eux-mêmes représentant 14% des consommations du transport routier.
  • Toujours selon l’Ademe, la mode émettrait chaque année 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre. Or, une étude de l’Insee datant de 2019 rapporte que ce secteur figure en tête du top 3 des ventes en France pendant le Black Friday. Les produits high-tech, venant se placer en deuxième position, sont également très polluants.
  • L’énergie consommée par les data centers qui hébergent les sites e-commerce est importante. Selon le laboratoire d’idées « The Shift Project », les centres de données représentaient 19% de la consommation d’énergie dans le digital en 2018, le numérique lui-même ayant atteint une consommation de 3 000 TWh par an et ayant doublé entre 2013 et 2017. Ces chiffres sont toujours sur une pente ascendante.

Cette journée promotionnelle représente une fraction de ces données, mais l’impact écologique du Black Friday s’y inscrit de fait. Limiter le recours aux livraisons express et accepter des délais plus longs, se restreindre aux produits que l’on ne peut trouver en magasin pour les commandes en ligne et privilégier le retrait en point relais sont autant d’éco-gestes qui permettent de réduire l’impact écologique du Black Friday.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).