Lire la suite
Accueil > Actualités > Quel est le fonctionnement d'un climatiseur ?

Quel est le fonctionnement d’un climatiseur ?

19 Juil 22 Rénovation énergétique

Semblable à celui de la pompe à chaleur, le fonctionnement d’un climatiseur permet de rafraîchir l’intérieur d’un bâtiment.

Comment fonctionne un climatiseur ?

Deux échangeurs thermiques interviennent dans le fonctionnement d’un climatiseur pour refroidir les températures : un évaporateur et un condenseur. Sous l’action d’un compresseur, un fluide frigorigène circule de l’un à l’autre en cycles :

  1. Une fois comprimé, le liquide frigorigène se dirige vers le condenseur sous forme gazeuse.
  2. Le gaz parvient au condenseur et transmet ses calories vers l’extérieur.
  3. Il redevient alors liquide en diminuant en pression lorsqu’il parvient à un détendeur.
  4. Une fois refroidi, le fluide frigorigène parvient à l’évaporateur où il reprend une forme gazeuse et capte la chaleur de l’intérieur.
  5. Chargé en calories, il repart au niveau du condenseur, recommençant ainsi son cycle de circulation.

En ce sens, le fonctionnement d’un climatiseur se rapproche de celui d’un réfrigérateur. Par ailleurs, la pompe à chaleur réversible peut inverser le sens de fonctionnement de son fluide frigorigène de la même manière afin de produire de la fraîcheur en été.

Afin de limiter l’impact environnemental des systèmes de climatisation, l’Ademe (agence de la transition écologique) recommande d’en limiter l’usage en privilégiant notamment l’isolation thermique pour empêcher la chaleur d’entrer. Il importe également de faire entretenir le système par un professionnel agréé afin d’en optimiser le fonctionnement.

Autre bon réflexe : utiliser l’appareil avec sobriété afin d’éviter la surconsommation énergétique. Pour l’Ademe, attendre que la température atteigne 30°C plutôt que 27°C avant de démarrer le climatiseur permettrait de diviser par 3 la consommation d’énergie !

Quels sont les différents types de climatiseurs ?

Il existe deux grands modèles de climatiseurs dont le fonctionnement varie en fonction notamment du nombre d’unités dont ils se composent :

  • Le climatiseur monobloc contient tous les échangeurs thermiques au sein d’une seule et même unité. Il nécessite une gaine d’extraction pouvant être placée au niveau des portes ou des fenêtres du bâtiment pour évacuer la chaleur vers l’extérieur.
  • Le climatiseur split dispose d’une unité intérieure et d’une unité extérieure. Le compresseur et le condenseur se trouvent dans l’unité extérieure, limitant ainsi les nuisances sonores. Le bâtiment peut quant à lui disposer d’une seule unité intérieure et être ainsi qualifié de « climatiseur monosplit », ou bien plusieurs dans différentes pièces : on parle alors de « climatiseur multisplit ».

Certains appareils sont dotés de la technologie « Inverter » qui permet d’adapter leur fonctionnement aux variations de température ambiante. En évitant ainsi de trop solliciter le compresseur, ce système permet de faire des économies d’énergie tout en améliorant le confort thermique par le biais d’une stabilisation des températures.

De son côté, la climatisation réversible dispose d’une fonction de chauffage pouvant servir d’appoint en hiver. Le sens de circulation du fluide frigorigène est alors inversé, prélevant les calories de l’extérieur pour réchauffer l’intérieur du bâtiment.

L’installation d’un modèle monobloc ne nécessite pas de travaux supplémentaires. Néanmoins, installer un modèle split implique au moins de percer le mur pour relier les deux unités. Pour cette opération et afin d’être sûr de pouvoir bénéficier des aides à la rénovation énergétique auxquelles le climatiseur réversible est éligible.

Est-ce que la climatisation renouvelle l’air de la pièce ?

Le fonctionnement du climatiseur lui-même ne permet pas à proprement parler de renouveler l’air intérieur. Ce sont les calories qui sont échangées d’un milieu à un autre. Pour optimiser le renouvellement de l’air sans avoir à trop ouvrir les fenêtres ni à risquer trop de déperditions thermiques, il est donc recommandé de s’équiper d’un système de ventilation mécanique contrôlée.

La VMC simple flux et la VMC double flux offrent des performances intéressantes à cette fin. A noter que la VMC double flux permet également de conserver les calories de l’air extrait, ce qui limite encore davantage les pertes de chaleur en hiver.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).