Lire la suite
Accueil > Actualités > Été caniculaire : quels sont les atouts du neuf ?

Été caniculaire : quels sont les atouts du neuf ?

19 Août 22 Rénovation énergétique

Avec la nouvelle réglementation environnementale RE2020, les logements neufs sont désormais conçus pour améliorer le confort d’été des occupants.

En période de canicule, ils protègent mieux de la chaleur. Les programmes immobiliers s’adaptent peu à peu aux vagues de chaleur plus régulières. Vivre dans un appartement neuf est la clé pour rester au frais tout l’été.

RE2020 : un nouvel indicateur pour évaluer le confort d’été

Les degrés-heure d’inconfort représentent le niveau d’inconfort perçu par les habitants des logements neufs. Il est exprimé en °C.h. D’après la RE2020, un logement est considéré comme inconfortable si sa température intérieure excède :

  • 26 °C à 28 °C, en journée ;
  • 26 °C, la nuit.

Chaque heure où ces seuils sont dépassés, un degré de plus est un point d’inconfort. Les degrés-heures sont ensuite additionnés. S’ils sont inférieurs à 350 °C.h, le logement neuf ne nécessite pas de système de refroidissement complémentaire. En revanche, s’ils sont supérieurs à 350 °C.h, le logement consommera plus d’énergie. Au-delà de 1 250 °C.h, l’appartement ou la maison neuve n’est pas réglementaire.

Pour mesurer le confort d’été d’un logement neuf, plusieurs critères sont pris en compte :

  • les dimensions du bâtiment ;
  • la taille des ouvertures ;
  • les protections solaires ;
  • l’inertie.

La végétalisation d’un programme immobilier pour faire baisser la température dans les logements

Grands espaces verts, toitures, passerelles et murs végétaux, jardins sur les toits… Les constructions neuves végétalisées sont en plein essor. La présence de plantes, arbustes, arbres, améliore le confort thermique, acoustique. Elle favorise la biodiversité tout en apportant de l’humidité dans l’air.

À proximité ou intégrée aux programmes immobiliers, la végétation créée de l’ombre. L’ombre a un double intérêt. Elle réduit la température intérieure dans les logements et empêche le minéral d’accumuler la chaleur. Si l’ensemble des surfaces était végétalisé, la température baisserait de 2,5 à 3 °C en ville.

En filtrant les polluants, la végétalisation des logements neufs améliore la qualité de l’air. Elle permet de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre (GES). En effet, les végétaux forment un « puits de carbone ». Ce dernier absorbe le CO2 et les poussières.

Des bâtiments neufs aux couleurs claires pour mieux résister aux vagues de chaleur

En architecture, le choix des couleurs est essentiel. Du sol aux toitures, en passant par les murs, le recours aux matériaux ayant un albédo positif est privilégié. L’albédo constitue la part de rayonnement solaire renvoyée dans l’atmosphère. Il est plus élevé si la toiture du programme immobilier est blanche.

Peindre un toit en blanc rend le logement neuf moins sensible à la chaleur. De plus, il conserve mieux la fraîcheur. Cette pratique porte un nom : le Cool Roofing. Elle est particulièrement efficace. En effet, sur une partie de la toiture non peinte en blanc, la température avoisine les 50 °C, contre 30 °C, sur une partie peinte (source : France TV Info). La peinture blanche réfléchit 90 % des rayons du soleil. À titre de comparaison, l’asphalte en réfléchit seulement 4 %. Des bâtiments absorbant moins la chaleur réduisent les besoins en climatisation. À la clé, des économies d’énergie.

Une conception pensée pour garantir un confort d’été aux occupants

Les logements neufs bénéficient d’une ventilation optimale. Leur conception traversante favorise les courants d’air. Ils sont, le plus souvent, équipés de fenêtres à double ou triple vitrage. Les protections solaires extérieures bloquent les rayons du soleil captés par les vitrages. Parmi elles, les plus efficaces sont les volets roulants, stores, brise-soleil, pare-soleil, auvents, écrans.

Les maisons ou appartements neufs bénéficient d’une excellente isolation thermique. Elle les protège contre les vagues de chaleur estivales. Le RE2020 encourage le recours à des matériaux biosourcés et au bois, plus respectueux de l’environnement.

Enfin, l’orientation des logements neufs est un facteur important. Elle fait partie des critères pris en compte dans l’évaluation du Bbio, coefficient du besoin bioclimatique.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).