Lire la suite
Accueil > Actualités > Eolien flottant en Bretagne : création d’un parc d’éoliennes flottantes près de Belle-Île

Eolien flottant en Bretagne : création d’un parc d’éoliennes flottantes près de Belle-Île

25 Mai 21 Environnement

A la suite du débat public portant sur la création d’un parc d’éoliennes flottantes au sud de la Bretagne, l’Etat a rendu sa décision le 18 mai dernier : le go est donné ! L’emplacement pour ce projet d’éolien flottant sera à l’ouest de Belle-Île. De quoi s’agit-il exactement et quels sont les objectifs de cette implantation ? Economie d’Energie vous explique tout !

Un appel d’offre ouvert jusqu’au 1er juillet 2021

Un coup de boost pour l’énergie éolienne : deux procédures de mise en concurrence sont envisagées pour la création de ce parc éolien flottant en Bretagne. Le premier appel d’offre, lancé par la CRE (commission de régulation de l’énergie), court jusqu’au 1er juillet. Un second sera lancé par la suite afin de mettre en place un projet consécutif.

Cette première zone d’éoliennes flottantes vise une puissance de 250 MW (mégawatts). Si elle est suivie de son extension, celle-ci devrait déployer une puissance de 500 MW.

L’installation devra s’effectuer sur une zone de 130 km² qui se réduira selon le résultat d’une étude réalisée par le gouvernement et le réseau de transport d’électricité. En parallèle, une concertation avec les professionnels de pêche locaux doit être menée. Un point important alors même que les pêcheurs de la baie de Saint-Brieuc réclament l’annulation d’un autre projet d’éoliennes déjà en cours sur place.

L’éolien flottant, qu’est-ce que c’est ?

Les éoliennes flottantes sont posées en mer sur des flotteurs, comme leur nom l’indique ! Jusqu’à maintenant, la plupart des projets d’éolien flottant consistaient à mettre en place une éolienne offshore existante sur un flotteur. La différence notable avec les parcs éoliens dits « posés » résidait alors surtout dans la fondation et l’ancrage de chaque éolienne.

Mais il existe aujourd’hui des projets nouveaux, portés par des start-ups telles qu’Ideol, Nenuphar ou encore Eolink. On peut également citer les projets portés par EDF Energies Nouvelles qui ajoutent l’éolien en mer flottant aux éoliennes posées et à l’hydrolien.

Quels sont les avantages de l’éolien flottant ?

L’éolien flottant est une technologie en développement qui représente des contraintes financières, raison pour laquelle le concept n’est pas encore très développé. Mais les avantages de ce système permettraient notamment de résoudre certains problèmes rencontrés par les parcs éoliens offshore « classiques » :

  • Aujourd’hui, les éoliennes offshores sont limitées à des poses jusqu’à une soixantaine de mètres de profondeurs. L’éolien flottant est l’une des alternatives possibles puisque le concept permet d’étendre cette profondeur jusqu’à 300 mètres. Le développement de cette technologie permettrait donc d’étendre son exploitation beaucoup plus facilement.
  • Les éoliennes flottantes sont plus faciles à installer. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de bateaux spécialisés ni de faire un coulage de fondations. La plupart des installations sont effectuées… au port ! C’est notamment le cas de la pose de l’éolienne sur un flotteur, qu’il suffit ensuite de remorquer à son emplacement et de raccorder.
  • Il est possible de les installer à plus de 15 kilomètres des côtes, ce qui réduit leur visibilité depuis la côte. Il est ainsi possible de leséloigner aussi des activités de tourisme et des espaces de pêche.
  • Les économies d’énergie sont importantes ! Les turbines d’un parc éolien flottant sont en régulière exposition aux vents marins. Ces derniers sont très puissants et permettent une production d’électricité élevée. Le potentiel du large des côtes de l’Hexagone serait de pas moins de 140 GW (gigawatts).

Quels sont les objectifs de l’Etat pour les éoliennes en mer ?

Pour le gouvernement, l’éolien flottant représente un véritable potentiel énergétique. Les progrès techniques en la matière ont été importants ces dernières années. Or, l’Etat doit observer les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre et d’économies d’énergie à l’origine notamment du dispositif des CEE.

L’ambition est d’atteindre entre 8 et 10 GW de puissance générée par les éoliennes marines. Pour atteindre ce but à horizon 2050, l’éolien flottant sera l’atout majeur des projets mis en place.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).