Lire la suite
Accueil > Actualités > Énergies renouvelables : un bilan mitigé

Énergies renouvelables : un bilan mitigé

19 Déc 21 Environnement

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) exprime dans son nouveau rapport son inquiétude face aux objectifs non atteints dans le secteur des énergies renouvelables et les conséquences que cela entraîne pour lutter contre les changements climatiques.

Que faut-il retenir du rapport de l’AIE ?

Dans un récent rapport, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a constaté une hausse de la quantité d’électricité issue des énergies renouvelables, pour l’année 2021. Cependant, malgré cette augmentation, l’AIE juge que cette évolution demeure insuffisante pour parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050 et ainsi faire face au réchauffement climatique.

En effet, Faith Birol, directeur de l’AIE, confirme qu’il s’agit d’un signe certes encourageant mais que ces efforts doivent être multipliés par deux.

Au sein du rapport publié en collaboration avec la RTE (Réseau de Transport d’Electricité), l’AIE est revenue sur les politiques énergétiques de la France. Le constat est le suivant : le gouvernement français doit investir davantage dans le secteur des énergies renouvelables ainsi que du nucléaire. Et pour cause, le rapport pointe du doigt le retard de la France, alors que les énergies renouvelables devaient représenter 23% de la consommation finale d’énergie, en 2020, elles ne représentaient en réalité que 19,1%.

L’AIE appelle donc le gouvernement à doubler ses efforts, afin de s’aligner avec les objectifs de l’Union Européenne qui s’engage à une réduction de 55% des gaz à effet de serre d’ici 2030.

Vers une hausse des énergies renouvelables ?

Alors que l’énergie éolienne et l’énergie photovoltaïque devraient continuer de se développer dans les futures années, leurs progressions sont cependant ralenties à cause du coût élevé des matériaux nécessaires aux installations éoliennes ou encore aux panneaux solaires.

Un autre obstacle : le manque d’investissement pour les pays en développement. Ce manque de financement a notamment été renforcé par la pandémie, continuant ainsi à retarder la transition énergétique de ces pays. En effet, en 2020, les investissements dans le secteur des énergies renouvelables, ont chuté de 10% pour les pays en développement.

On retient également un manque de soutien financier pour permettre le développement des barrages, de la bioénergie ou encore de la géothermie.

Le rôle des énergies renouvelables dans la transition énergétique

Ainsi bien que les énergies renouvelables représentent elles aussi une source de pollution, la  quantité d’émission de gaz à effet de serre demeure plus faible que celles produites par les énergies fossiles. De plus, comme leurs noms l’indique, ces énergies sont « renouvelables » et sont donc quasiment inépuisables, grâce à l’utilisation de ressources naturelles, comme le vent, le soleil ou encore l’eau. Enfin, ces énergies possèdent également l’avantage de produire peu de déchets.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).