Lire la suite
Accueil > Agir pour l'environnement > Les éco-gestes > Les processus de traitement de déchets

Les processus de traitement de déchets

01 Sep 13

A chaque type de déchet correspond un processus de traitement. Afin de bien diriger le déchet dans la bonne filière, un pré tri est nécessaire. Ce tri va permettre dans un premier temps de séparer les déchets recyclables des déchets non recyclables et dans un second temps de valoriser énergétiquement le déchet.

Les décharges

Avantages

Solution pratique
Solution peu coûteuse
Valorisation énergétique

Inconvénients

Nuisances
Risques de fuites dans les sols et les cours d’eau
Condamnation de grands espaces
Dégradation continuelle des déchets enterrés : production de Lixiviats et de gaz qui doivent continuer à être évacués et traités, pendant des périodes pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines années
Contraintes techniques : nature du sol, protection des ressources en eau, mise en place de géomembranes, traitement des effluents, etc…

L’incinération des déchets

L’incinération est une technique consistant à détruire par le feu et à réduire en cendre les déchets traités. Les déchets sont brûlés dans des fours à une température allant de 700°C à 900° C.

Les déchets concernés
Les déchets ménagers et les déchets industriels qui appartiennent aux déchets recyclables.

shéma-processus de traitements des -déchets

Avantages

Valorisation énergétique
Auto-combustion des déchets
Traitement de déchets non recyclables (souillés, imbriqués dans des déchets non recyclables…)
Production de 25% de mâchefers qui seront ensuite triés et recyclés
Réduction des déchets de 70 % en masse et de 90 % en volume
Inconvénients

Rejets de dioxines cancérigènes et de dioxyde de carbone (GES)
Quantités importantes de combustibles qui pourraient être mieux valorisés
Production de 2,5% de REFIOM (Résidus d‘Épuration des Fumées d‘Incinération des Ordures Ménagères)
Incinération de quantités importantes de déchets organiques non valorisés par compostage
Processus

Récolte des déchets ménagers et industriels
Transport
Four : production de ferrailles et mâchefers
Chaudière : production vapeur et gaz qui sont ensuite traités et valorisés
Valorisation énergétique

L’incinération permet de récupérer l’énergie sous forme de vapeur. La vapeur produite est utilisée de deux façons :
Production de chaleur pour alimenter un réseau de chaleur
Production de chaleur et d’électricité par cogénération par des turbines à vapeur
Enfin, en dernier recours, si la chaleur n’est pas utilisée, elle est entièrement transformée en électricité, ce qui entraîne une perte d’énergie allant de 60 à 70%.

La méthanisation est un procédé proche du compostage qui permet le traitement des déchets organiques et des boues par fermentation en absence d’oxygène.

Economie d'energie schéma méthanisation

Les déchets concernés par la méthanisation sont les déchets organiques ménagers, industriels et commerciaux appartenant aux déchets recyclables. En effet, les ordures ménagères sont constituées à 75% de déchets organiques. Plus généralement, tous les déchets compostables et biodégradables sont concernés par ce procédé.
Avantages

  • Valorisation énergétique
  • Production d’un digestat désodorisé et hygiénisé qui sert au comblement d’anciennes décharges, à la réhabilitation de sites pollués, sur des sols à usage non alimentaires, sur les espaces verts et jardins, …
  • Économies d’eau et de chauffage grâce à la réduction du volume des digesteurs

Inconvénients

  • Processus compétitif par rapport au compostage seulement pour des tonnages supérieurs à 20.000 t/an
  • Conditions physico-chimique à respecter (pH, température, potentiel d’oxydoréduction)
  • Besoins nutritionnels des bactéries (macroéléments et oligo-éléments)

Valorisation énergétique
La méthanisation permet la production de biogaz qui peut être utilisé dans trois filières différentes.

Les déchetteries

Une déchetterie est un espace aménagé, gardienné et clôturé d’accueil des déchets déposés gratuitement par les usagers lorsque ceux-ci ne peuvent être collectés avec les ordures ménagères en raison de leur volume, de leur poids ou de leur nature. Ces déchets sont ensuite orientés selon leur type vers une filière de valorisation ou de recyclage, vers un incinérateur ou un centre d’enfouissement, pour les déchets non recyclables.

Déchets concernés
Tous les déchets sont acceptés, excepté les déchets radioactifs et les déchets très toxiques.

Avantages

  • Moyen simple d’évacuation des déchets encombrants, déchets de bricolage ou déchets spéciaux, en vue d’un traitement le mieux approprié
  • Permet de lutter contre les dépôts sauvages
  • Réutilisation ou recyclage de certains déchets
  • Les déchets toxiques ne sont pas mélangés avec les autres ordures

Inconvénients

  • Non-ouverte 24h/24
  • Obligation de déplacement des particuliers
  • Non-acceptation de certains déchets

Processus

  • Récolte des déchets dans différentes bennes (bois, ferrailles, cartons, déchets verts, gravats, encombrants, DEEE, piles, déchets toxiques, …)
  • Tri des déchets
  • Réutilisation après réparation : seconde vie du déchet
  • Démantèlement et orientation vers des filières de tri spécifiques : incinération, compostage, recyclage, …
  • Recyclerie.

Valorisation énergétique
Ici, elle dépend de la filière de gestion vers laquelle sont envoyés les déchets.

 

Le compostage

Le compostage peut être défini comme un procédé biologique contrôlé de conversion et de valorisation des matières organiques en un produit stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques, le compost. Tout cela en présence d’eau et d’oxygène.

Déchets concernés
Les déchets compostables et biodégradables.

Avantages

  • Réduction du volume de déchets organiques à traiter par la collectivité
  • Production d’un humus de qualité nécessaire au bon développement des plantes
  • Protection de l’environnement
Economie d'énergie compostage

Inconvénients

  • Conditions contrôlées
  • Présence d’oxygène de l’air
  • Respect des trois règles du compostage : aérer, mélanger et humidifier

Processus
Deux phénomènes se succèdent dans un processus de compostage :
1. Le premier, amenant les résidus à l’état de compost frais, est une fermentation aérobie intense : il s’agit essentiellement de la décomposition de la matière organique fraîche à haute température sous l’action de bactéries.
2.Le deuxième, par une fermentation moins soutenue, va transformer le compost frais en un compost mûr, riche en humus qui a une agréable odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse. Ce phénomène de maturation, qui se passe à température plus basse conduit à la biosynthèse de composés humiques par des champignons.

Plusieurs méthodes de compostage sont possibles :

  • Le compostage en tas : empilement des déchets organiques directement sur le sol afin de former un tas de longueur indéfinie et d’une hauteur variable qui dépend à la fois de la porosité à l’air du compost ainsi que de la fréquence et de la méthode d’aération choisie.
  • Le compostage en bac : méthode de compostage la plus commune préconisée pour un grand jardin avec beaucoup de place. Pour activer la fermentation, il suffit de retourner le tas régulièrement.

Chacune a ses avantages et ses inconvénients et est plus ou moins adaptée à vos besoins. Cependant, différents critères peuvent vous orienter : place disponible, quantité de déchets à composter, proximité du voisinage, temps à consacrer à cette activité, …
Dans tous les cas, il faut choisir un emplacement à l’abri des vents froids et pas trop ensoleillé, couvrir votre composteur pour protéger vos déchets du dessèchement dû au vent et au soleil, du détrempage dû aux précipitations.
Pour en savoir plus sur les techniques d’entretien et d’utilisation du compost.

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).