Lire la suite
Accueil > Actualités > Audit énergétique : obligation reportée à septembre 2022 pour les passoires thermiques

Audit énergétique : obligation reportée à septembre 2022 pour les passoires thermiques

10 Jan 22 Rénovation énergétique

Initialement, le gouvernement prévoyait de rendre obligatoire l’audit énergétique dans le cadre de la vente de « passoires thermiques » en ce début d’année 2022. Cette date est désormais repoussée.

Qu’est-ce qu’une passoire thermique ?

Les logements qualifiés de « passoires thermiques » sont classés F ou G sur l’étiquette énergétique résultant d’un audit énergétique. Ces notations, étant les plus mauvaises de cette étiquette énergétique, sont attribuées aux habitations qui subissent d’importantes déperditions thermiques. Elles sont établies sur deux volets : la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

En d’autres termes, ce sont des maisons individuelles ou des appartements énergivores (appareils de chauffage anciens et peu performants) et dont l’isolation n’est pas bonne. Ils sont difficiles à chauffer en hiver et sont à l’origine de factures d’énergie élevées.

Un audit énergétique obligatoire en septembre 2022

En rendant obligatoire l’audit énergétique pour les logements mal isolés et mal équipés en matière de chauffage, le gouvernement entend donner certaines clés aux futurs propriétaires. Cet audit énergétique leur permettra en effet de savoir avec précision dans quelle mesure ils devront entreprendre des travaux de rénovation après acquisition de leur bien immobilier afin d’atteindre la classe B sur leur étiquette énergétique.

Avec ces informations, les acheteurs auront donc davantage la main afin de négocier les prix d’acquisition à la baisse. Il sera donc dans l’intérêt des vendeurs de rénover les habitations qu’ils mettent en ventent afin de les valoriser.

Cette obligation, au préalable prévue pour le 1er janvier 2022, a été repoussée au 1er septembre de la même année. Cette décision du ministère de la Transition écologique se veut permettre aux acteurs de l’immobilier de se préparer. Elle découle entre autre des erreurs de calcul et des écarts entre les résultats théoriques et la réalité du terrain après la mise en application du nouveau DPE (diagnostic de performance énergétique) au 1er juillet 2021.

Les professionnels de l’immobilier bénéficient donc d’un délai de préparation supplémentaire afin de monter en compétence et de se qualifier.

Comment améliorer la performance énergétique d’un logement ?

Des travaux de rénovation énergétique permettent d’améliorer la performance d’un bâtiment et d’améliorer son niveau sur l’étiquette énergétique. Des opérations qui s’avéreront d’autant plus nécessaires pour des propriétaires bailleurs souhaitant mettre leur logement en location à compter du 1er janvier 2023 : en effet, il est alors prévu d’interdire de louer des passoires énergétiques.

Il existe deux grandes familles de travaux pour augmenter la classe d’un logement sur son étiquette énergétique, à savoir l’installation d’équipements de chauffage performants, et l’amélioration de l’isolation thermique :

  • En remplaçant des appareils de chauffage anciens utilisant des énergies fossiles par des modèles plus récents, performants et/ou utilisant des énergies renouvelables, le propriétaire s’assure d’un meilleur confort thermique et d’une réduction de l’empreinte environnementale de son bâtiment.
  • En isolant la toiture, les murs, le plancher bas et en remplaçant le vitrage des fenêtres, il limite les déperditions thermiques. De ce fait, les factures d’énergie sont amenées à diminuer : un logement bien isolé est un logement au sein duquel on sollicite moins le système de chauffage, car la chaleur est mieux conservée à l’intérieur. Par ailleurs, c’est aussi l’assurance d’un meilleur confort thermique en été, puisque la chaleur est alors maintenue à l’extérieur.

Il existe un panel d’aides pour les travaux dans une maison. Ces aides financières, proposée par certains fournisseurs d’énergie ou des agences gouvernementales, permettent d’amortir le coût des opérations et peuvent être cumulées entre elles sous certaines conditions. N’hésitez pas à parcourir le guide d’Economie d’Energie afin d’en savoir plus.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).