Lire la suite
Accueil > Actualités > Aides aux travaux de rénovation énergétique : ce qu’il faut retenir

Aides aux travaux de rénovation énergétique : ce qu’il faut retenir

29 Sep 21 Aides et subventions

Dans le cadre de la transition énergétique, le gouvernement souhaite mettre en place des actions pour diminuer le nombre de logements en situation de précarité énergétique.

L’une des solutions envisagées pour y parvenir est la simplification des aides aux travaux de rénovation énergétique. C’est ainsi qu’Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, souhaite rapprocher les deux programmes de l’Anah (Agence Nationale de L’habitat) : Habiter Mieux Sérénite et MaPrimeRénov’.

En quoi consistent ces aides ?

  • MaPrimeRénov’ :

Pour rappel, le dispositif de l’Anah, MaPrimeRénov’ était à l’origine réservé aux ménages en situation de précarité, cependant depuis le mois de janvier 2021, l’aide a été étendue à tous les ménages, sans condition de ressources. Ainsi, on distingue à présent quatre catégories de ressources : très modestes, modestes, intermédiaires et supérieures. Le montant de l’aide varie donc en fonction de la catégorie de ressource à laquelle le ménage est attribué.

  • Habiter Mieux Sérénité : 

Il s’agit d’une aide également développée par l’Anah destinée aux ménages « modestes » et « très modestes » pour financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Là aussi, le montant est défini selon le niveau de revenu mais également en fonction de la zone géographique des bénéficiaires. De plus, l’aide est accordée à condition que les travaux permettent une amélioration énergétique globale de 35%.

A ce jour, bien que cette aide ait également été développée par l’Anah, les particuliers n’ont pas la possibilité de cumuler Habiter Mieux Sérénité et MaPrimeRénov’.

Le fusionnement des deux aides :

Le gouvernement a décidé dans un premier temps de remplacer les deux aides : le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Ecologique) et Habiter Mieux Agilité de l’Anah, par l’aide MaPrimeRénov’. Le but de cette action était de développer MaPrimeRénov’ pour qu’elle représente une solution simple et rapide pour les particuliers.

Emmanuelle Wargon, décide d’aller encore plus loin dans ce processus d’optimisation des aides : en fusionnant le forfait MaPrimeRénov’, Rénovation Globale avec l’aide Habiter Mieux Sérénité de l’Anah, d’ici l’année 2022.

MaPrimeRénov’ – Rénovation Globale, c’est quoi ?

Il s’agit d’un forfait délivré par l’Anah aux propriétaires occupants ou bailleurs de maisons individuelles. Le dispositif s’adresse également aux particuliers correspondant aux catégories de ménages « modestes » et « intermédiaires ». Par ailleurs, cette aide est versée à condition que les travaux réalisés permettent une réduction d’au moins 55% d’économie d’énergie.

Pourquoi regrouper ces deux aides ?

Le but premier est de faciliter le financement des travaux de rénovation énergétique pour les personnes en situation de précarité mais également de favoriser les bouquets de travaux, c’est-à-dire, la réalisation de plusieurs travaux de rénovation. En effet, le rapprochement de ces deux aides permettrait aux ménages de cumuler Habiter Mieux Sérénité avec « le coup de pouce CEE rénovation globale » et donc de réduire au maximum le reste à charge.

Cette démarche s’inscrit aussi dans un objectif d’accélérer le nombre de logements rénovés et par conséquent de réduire le nombre de passoires thermiques.

Le succès de MaPrimeRénov’ :

La mise en avant de MaPrimeRénov’ se justifie par les résultats encourageants du programme. En effet, malgré certains incidents enregistrés dont des retards de paiements ou des problèmes techniques sur la plateforme, l’aide MaPrimeRénov’ reste un outil important pour le financement de travaux de rénovation énergétique. En effet, le site de l’Anah annonçait en début d’année, un total de 185 000 dossiers enregistrés, lors du premier trimestre de l’année 2021. Ce chiffre représente à lui seul, la quasi-totalité des dossiers déposés lors de l’année 2020, qui comptait un peu plus de 190 000 dossiers acceptés.

De plus, lors d’une enquête IPSOS réalisé entre le 27 avril et le 4 mai 2021, parmi les personnes ayant bénéficié de l’aide : 88% d’entre eux se disent satisfaits du dispositif dans sa globalité et 69% affirment qu’ils n’auraient pas réalisé de travaux sans cette aide.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).