Lire la suite
Accueil > Actualités > 6ème rapport du Giec : le point sur l’évolution du climat

6ème rapport du Giec : le point sur l’évolution du climat

12 Août 21 Environnement

Ce lundi 9 août, le premier volet du 6ème rapport du Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a été publié. Il s’agit des prévisions climatiques du groupe d’experts, et le bilan est sans appel : le réchauffement climatique a atteint un niveau jamais vu depuis plus de 2 000 ans. Alors, que faut-il retenir de ce document ?

Quels sont les éléments à retenir du 6ème rapport du Giec ?

Les points soulevés par ce 6ème rapport du Giec mettent l’Homme au centre des perturbations climatiques mondiales. Les hausses de températures et les perturbations extrêmes sont à imputer à l’activité humaine, et le constat dressé par les experts du groupe intergouvernemental est le suivant :

  • Une concentration de CO2 sans précédent : la présence de gaz à effet de serre dans l’atmosphère continue d’augmenter. En 2019, la concentration de CO2 aurait atteint un niveau jamais vu en plus de 2 millions d’années. Le 6ème rapport du Giec prévoit différents scénarios d’évolution, le pire d’entre eux anticipant jusqu’à une hausse de 5,7°C de la température d’ici la fin du siècle. Très loin de l’objectif de 1,5°C qui sera au cœur des débats de la COP26 !
  • Un changement climatique record : la hausse des températures est plus importante sur les terres que sur les mers. La température globale elle-même est plus élevée de 1,09°C sur la période 2011-2020 (une décennie) en comparaison de la période 1850-1900 (un demi-siècle). Conséquences néfastes de ce changement climatique, le niveau des mers grimpe plus rapidement que par le passé, et la banquise ne cesse de reculer.
  • Des catastrophes provoquées par le changement climatique : avec les récentes inondations en Allemagne, en Belgique et en Chine ou encore les incendies en Amérique et en Europe, nous assistons à un renforcement des extrêmes (vagues de chaleur, précipitations, cyclones, sécheresses…). Ces catastrophes sont de plus en plus nombreuses ces dernières années.
  • Des risques de basculements : il existe déjà des conséquences profondes et irréversibles au changement climatique, telles que la hausse du niveau de la mer, l’acidification des océans ou la fonte des glaces. Des scénarios auparavant improbables semblent aujourd’hui pouvoir être envisagés (disparition de la calotte glaciaire antarctique, de la forêt amazonienne…). Ces scénarios, s’ils venaient à se réaliser, auraient des conséquences imprévisibles.

Comment ralentir le réchauffement climatique ?

Ce sont les activités humaines qui laissent leur empreinte sur l’environnement. Selon le 6ème rapport du Giec, les chances sont élevées pour que l’influence de l’Homme ait été importante sur le recul des glaciers ces dernières décennies, ainsi que du réchauffement des océans. Tout le système climatique est influencé par l’être humain et ses émissions de gaz à effet de serre. Dans un futur proche, il faut donc s’attendre à une augmentation du nombre de catastrophes naturelles à travers le monde.

Il semble avéré que le réchauffement climatique dépassera les 2°C au cours du 21ème siècle. Pour y remédier, le rapport du Giec estime qu’il ne faudrait pas émettre plus de 500 gigatonnes de CO2 avant de dépasser l’objectif de 1,5°C. Autre possibilité, les experts du groupe intergouvernemental envisagent la « capture de carbone ». Ce procédé consisterait à retirer le CO2 de l’atmosphère pour le placer dans des réservoirs.

La neutralité carbone, enfin, est également un objectif à poursuivre. Il s’agit de l’équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre et la capacité d’absorption de CO2 de la planète. Pour y parvenir, la rénovation énergétique du parc de logement français peut y contribuer. Les travaux d’isolation thermique et/ou le remplacement de systèmes de chauffage anciens par des équipements plus performants sur le plan énergétique font donc partie de la solution.

Articles similaires

Les derniers éco-gestes

Newsletter

Transition écologique, rénovation énergétique, marché de l'énergie... On vous tient informé de l'actu clé (sans vous spammer, promis, pas plus d'un e-mail par mois ! ).