Connectez-vous

×
Vous êtes ici : Accueil » L’UFC pourfend le chauffage électrique

L’UFC pourfend le chauffage électrique

30% des ménages français sont chauffés à l’électricité. Un ratio élevé qui a entrainé un surdimensionnement des capacités de production et des réseaux de transport du courant. Afin de pouvoir répondre à des fortes demandes électriques ponctuelles (lors des journées très froides durant l’hiver), la puissance installée est doublée (123 GW) par rapport à la capacité requise pour l’électricité hors chauffage (60 GW) et recourt à des moyens de production très carbonés et également très chers sur le marché (jusqu’à 60 fois le tarif réglementé en période de pointe).
 
L'UFC-Que-Choisir dénonce les coûts engendrés (actuellement invisibles au désavantage de ceux qui ne se chauffent pas à l’électricité) que pourraient avoir les utilisateurs à assumer à l'avenir. En effet, en vertu de la loi Nome, les tarifs de l’électricité pourraient d’ici 2015 tenir compte du mode de chauffage, impliquant un écart de prix entre les usagers du chauffage électrique et les autres pouvant atteindre 12 à 80%.

L’UFC préconise une batterie de mesures pour favoriser les travaux de rénovation thermique, comme un système de bonus-malus qui s'appliquerait à la taxe foncière. Ceci afin d'inciter les usagers à changer d’équipement et d'éviter l'explosion de leur facture. 

Sources : Le Moniteur, AEF 27/11

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'Énergie et participez aux débats.



Connectez-vous

Saisissez votre nom d'utilisateur pour economiedenergie.fr.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

×

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'énergie et participez aux débats.