Connectez-vous

×
Vous êtes ici : Accueil » La Suède manque de déchets !

La Suède manque de déchets !

Incroyable ! Alors que la limitation des déchets est un enjeu dans les pays industrialisés, la Suède, elle, suite au succès de son recyclage, manque de déchets.
 
Selon Eurostat, seulement 1 % des ordures ménagères suédoises vont dans des décharges (moyenne UE = 38%). La combustion des ordures génère la quantité d'énergie pour assurer 20% du chauffage urbain du pays (810 000 foyers) et un approvisionnement en électricité pour 250 000 foyers (sur 4,6 millions).
 
Problème, les capacités d'incinération du pays s'avèrent bien supérieures aux quantités de déchets produits (2 millions T/an). 
 
Pour faire tourner ses usines, et éviter de perdre de l'argent, La Suède commence donc à importer des ordures depuis l'Europe : 800 000 T/an, majoritairement de Norvège. 
 
Une nouvelle preuve de la valeur marchande grandissante des déchets.
 
Cette incinération à grande échelle des déchets pose toutefois la question des émissions polluantes. La Suède a instauré une règlementation pour limiter les émissions, ce qui a permis une réduction d'environ 90% depuis 1985. 
 
Qu'en pense le CNIID* ?
 
"L’Institut national de veille sanitaire insiste sur le fait que, pour mesurer les effets des incinérateurs fonctionnant aux normes d’aujourd’hui, il faudra attendre la fin d’une période de latence de 5 à 10 ans. Les risques ne sont donc pas écartés, et le renforcement progressif des normes montre qu’il est impossible de garantir l’innocuité d’un processus comme l’incinération, dès lors qu’il implique de multiples réactions chimiques."
 
*Centre national d'information indépendante sur les déchets, organisme indépendant français
 

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'Énergie et participez aux débats.



Connectez-vous

Saisissez votre nom d'utilisateur pour economiedenergie.fr.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

×

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'énergie et participez aux débats.