Connectez-vous

×
Vous êtes ici : Accueil » Je rénove » Chauffage » Chaudière et boucle à eau chaude
Isolez vos combles pour 1€ !

Chaudière et boucle à eau chaude

A la base du chauffage central, la chaudière est un élément fondamental du confort de la maison. Elle est l’élément qui permettra un chauffage agréable mais aussi la production d’eau chaude sanitaire pour le bain ou la cuisine.
 
Pour choisir votre équipement, il vous faut tenir compte de l’investissement nécessaire pour l’achat et la pose, des coûts d’usage (consommation et entretien), de la durabilité, de vos habitudes de consommation ainsi que de votre mode de vie, mais aussi des usages (chauffage ou chauffage avec production d’eau chaude sanitaire).
Utilisés « tels quels », les équipements décrits dans cette rubrique vous feront économiser sur votre facture énergétique, mais il est aussi important de s’attacher à la mise en œuvre efficace de l’énergie, et donc à l’installation associée à la chaudière.
 
A titre d’exemple, une chaudière à condensation ne vous fera faire de réelles économies que SI votre installation (radiateurs…) permet à la chaudière de condenser.
Enfin, l’avantage non négligeable du système de la boucle à eau chaude est qu’il s’adapte à la fois aux énergies telles que le fioul, le gaz naturel ou le propane, mais aussi aux énergies renouvelables telles que la géothermie, le solaire thermique, le bois…


Les chaudières
Il existe en France environ 12 millions de chaudières individuelles mais près d’un quart de celles-ci ont plus de 20 ans. Pourtant, les chaudières disponibles aujourd’hui sont de plus en plus économes et permettent des économies d’énergie conséquentes, qui se retrouvent clairement sur les factures.

Les chaudières à haut rendement = 10% d'économies



La quantité d’énergie consommée par la chaudière est utilisée de façon optimale.
Une chaudière à haut rendement permet d’abaisser votre consommation de 10 à 30 % par rapport aux modèles anciens.
Le pouvoir calorifique de l’énergie est exploité au maximum et permet d’atteindre un rendement de 90%. Cette performance est obtenue grâce à une isolation renforcée des parois de la chaudière limitant les déperditions thermiques.
Le brûleur réglé en usine, optimise le mélange gaz/fioul -- air et permet d’obtenir une combustion optimale.
 
Les chaudières basse température = 12 à 15% d'économies
En fonctionnant à température plus basse, elles apportent plus d’économies et une ambiance thermique plus agréable.
La température de l’eau qui alimente le réseau de chauffage ne dépasse pas les 60 °. Ces chaudières peuvent toutefois monter jusqu’à 90 °C pour répondre à des besoins importants en cas de grands froids.
Par rapport à une chaudière moderne standard, elles permettent de réaliser des gains de consommation de l’ordre de 12 à 15%.
 
Si elles alimentent un plancher chauffant basse température ou des radiateurs « chaleur douce », ces chaudières procurent une sensation de confort très agréable.
Les chaudières basse température peuvent aussi s’adapter à des émetteurs existants (tels que radiateurs) même s’ils sont surdimensionnés, ce qui est fréquent. Si vous avez un doute sur votre installation, n’hésitez pas à demander conseil à votre installateur !
 
Les chaudières à condensation = 15 à 20% d'économies
En condensant la vapeur d’eau des gaz de combustion, elles récupèrent de l'énergie. D’où une notable économie de combustible, moins de gaz carbonique et moins d'oxydes d’azote produits.
Il est nécessaire, pour leur installation, de prévoir le raccordement de l'évacuation des produits de condensation au réseau d'eaux usées.
 
La technologie employée permet d’atteindre en conditions optimales des rendements supérieurs à 100% et donc d’abaisser votre consommation de 15 à 20 % par rapport à une chaudière haut rendement.
Ces chaudières à condensation atteignent leurs meilleures performances et procurent un grand confort, surtout si elles sont associées à un plancher chauffant basse température et /ou des radiateurs «chaleur douce».
 
 
Installation
Ces chaudières peuvent être utilisées avec ou sans conduit de cheminée, selon vos besoins et vos envies.
 
Habituellement les chaudières sont raccordées à un conduit de fumée. Ce conduit permet l’évacuation des gaz de combustion, plus ou moins toxiques et corrosifs et les évacue à l’extérieur du logement.
Si vous ne possédez pas de cheminée ou si vous ne souhaitez pas l’utiliser, les chaudières à ventouse fonctionnant en circuit étanche permettent une installation dans une pièce sans aération.
Dans le cas d’une chaudière fioul, il faudra cependant veiller au positionnement à ventouse de l’évacuation des fumées, celles-ci conduisant rapidement à un noircissement des façades selon la qualité du produit brûlé.
 
Chaudière murale ou chaudière au sol : c’est au choix !
Les chaudières murales sont choisies en priorité lorsque la place fait défaut dans les appartements ou dans les maisons dont l’espace est restreint.
Leurs petites dimensions et leurs facilités d’installation leurs permettent de s’intégrer parfaitement dans des meubles de cuisines (ventouse), dans une salle de bain ou tout autre réduit.
Les chaudières murales peuvent fonctionner au fioul, au gaz naturel et propane, elles existent sur les technologies haut rendement et à condensation. Elles produisent une eau chaude instantanée et assurent le chauffage de l’habitation.
Les chaudières au sol ont des dimensions nettement plus importantes, mais offrent des performances et des puissances supérieures à une chaudière murale.
Leur taille permet d’intégrer les dernières avancées technologiques, ce qui rend l’investissement initial plus important.
 
Les émetteurs diffusent la chaleur par convection de l’air (pour une élévation rapide de la température) et / ou par rayonnement (pour une température homogène).
Les émetteurs qui fonctionnent à basse température engendrent des économies sensibles et valorisent les équipements énergétiquement performants, comme les chaudières basses température ou les chaudières à condensation.
 

Les radiateurs 

Pour maximiser la performance de votre chaudière, il est primordial que votre installation lui soit adaptée.
Ainsi, les radiateurs dits « chaleur douce » (c’est-à-dire fonctionnant à basse température) s’adaptent parfaitement aux chaudières basse température qui exigeront des radiateurs dimensionnés de telle sorte qu’ils compensent la température plus faible (50 à 60 °C, au lieu de 80° C pour des radiateurs classiques).
L’emplacement des radiateurs est lui aussi non négligeable et il répond à des règles bien précises: un positionnement sur les murs extérieurs ou sous les fenêtres permet par exemple d’annuler l’effet de paroi froide et de favoriser le rayonnement de la chaleur.
 
D’un point de vue esthétique, les radiateurs ont fait beaucoup de progrès ces dernières années et s’intègrent parfaitement à la décoration d’un logement (radiateurs plinthes, cintrés, choix des couleurs ou des formes, sèches serviettes…).
Les matériaux utilisés diffèrent selon les besoins ou les caractéristiques de l’habitat :
 
    • L’Aluminium : les radiateurs en aluminium sont parfaitement adaptés aux habitations biens isolées, car ils contiennent peu d’eau. Leurs caractéristiques leur permettent de répondre rapidement aux demandes de chauffage
    • La fonte : L’inertie de ces radiateurs procure dans l’habitat une chaleur douce et parfaitement homogène. Les radiateurs en fonte sont particulièrement bien adaptés aux habitations mal isolées

Le plancher chauffant basse température

Les planchers chauffants sont constitués de tubes noyés dans une dalle ou une chape de béton. 
Dans ces tubes circule l’eau du circuit de chauffage.
Le plancher chauffant fonctionne toujours avec une chaudière basse température ou à condensation alimentée au fioul, au gaz naturel ou au gaz propane.
Particulièrement adapté aux pièces à vivre, le plancher chauffant libère l’espace utilisé habituellement par les radiateurs. Mais cela ne vous empêche pas d’utiliser des radiateurs basse température ou chaleur douce dans les pièces non équipées de plancher chauffant (à l’étage par exemple).
 
Avec un plancher chauffant, il vous est également possible d’ajuster la température indépendamment d’une pièce à l’autre.
Cette technique a fait beaucoup de progrès ces dernières années. Tout d’abord, la loi limite la puissance des planchers afin que la température du sol ne dépasse pas 28° C. La température d’utilisation du plancher avoisinant donc les 23 à 24°C, on évite la sensation « jambes lourdes » et les maladies vasculaires.
 
De plus, la chaleur, diffusée par rayonnement, est douce et régulière, ce qui apporte une grande sensation de confort.
Enfin, dernier avantage non négligeable, les planchers chauffants couplés à une chaudière autorisent la pose de moquette ou de parquets flottants (ce qui n’est pas le cas des planchers chauffants électriques).
Son seul inconvénient: sa mise en œuvre délicate en rénovation.
 
Pour un confort sans gaspillage, le Code de la construction fixe la température moyenne des logements occupés à 19°C. La nuit, une température de 16 à 17°C est suffisante. Lorsque le logement est vide, la température peut encore être abaissée.
Les régulations permettent d’assurer le confort adapté à votre mode de vie, au meilleur coût et sans gaspillage, car elles libèrent et maintiennent une température idéale stable, là où il faut, quand il le faut.
Leur utilisation peut réduire de 10 à 25 % votre consommation d’énergie, contribuant également à limiter les émissions polluantes et les rejets de gaz à effet de serre.
Le système de régulation peut prendre en compte l’ensemble des besoins de votre habitation grâce à un thermostat d’ambiance et/ou à une sonde extérieure de température, pour agir sur la production et/ou la distribution de chaleur.
Il est aussi à même de gérer les besoins d’une pièce grâce à des robinets thermostatiques installés sur les radiateurs, en agissant sur l’émission de chaleur.

Le thermostat d'ambiance

En général, le thermostat d’ambiance est programmable. Son but est de mesurer la température dans une pièce de référence (par exemple, le séjour) et de l’adapter au logement en la comparant à la température de consigne (température choisie) et en agissant sur la chaudière.
Attention: veillez à installer votre thermostat à environ 1,50m du sol, loin d’une source de chaleur (cheminée, radiateur, télévision…), à l’abri des courants d’air et du soleil direct.

La sonde de température extérieure

Elle mesure la température de l’air extérieur et permet à l’installation chauffage d’anticiper les variations météorologiques.
La chaudière réagit avant que le logement n’ait eu le temps de se refroidir ou de se réchauffer.
Son fonctionnement peut être affiné à l’aide d’une correction d’ambiance qui prend en compte les apports gratuits de chaleur dans le logement (soleil…).
 
Si votre habitation est équipée d’un plancher chauffant, il est vivement recommandé d’installer une sonde.
Ce système convient bien dans une maison à étage ou avec une grande surface au sol.

Les robinets thermostatiques

Il s’agit de la solution la plus simple car ils remplacent les robinets manuels des radiateurs et permettent de régler la température pièce par pièce, en jouant sur le débit d’eau passant dans le radiateur.
Ils permettent de moduler le chauffage en fonction de l’usage de la pièce et de valoriser les apports de chaleur gratuits, permettant ainsi de substantielles économies de chauffage et davantage de confort.
 
ATTENTION : assurez-vous qu’ils sont certifiés NF.



La programmation
La programmation complète la régulation. Quand les besoins et l’occupation du logement changent, elle permet de faire varier la température de consigne, en fonction du moment de la journée (jour / nuit, présence / absence) ou du jour de la semaine (jours ouvrables / week-end).
 
Ce programme est établi à l’avance. Une manipulation simple permet de le modifier en période de vacances ou pour faire face à une absence ou une présence non prévues.
 
En chauffage central, le thermostat qui régule la température ambiante peut aussi assurer la programmation : il s’agit alors d’un thermostat d’ambiance programmable.


Image: 

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'Énergie et participez aux débats.



Connectez-vous

Saisissez votre nom d'utilisateur pour economiedenergie.fr.
Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.

×

Newsletter

Découvrez toute l'actualité d'Economie d'énergie et participez aux débats.